fbpx
Yi King hexagramme 23-24

Réflexions sur deux hexagrammes qui se suivent : le 23 l’éclatement et le 24 le retour (du yang).

Dans les hexagrammes 23 et 24, les yao yin prédominent largement : le yang est chassé tout en haut dans le cas du 23 ou fait un timide retour par le bas dans le 24.

La prédominance du yin donne à penser que la vitalité est faible. Elle est croissante dans le 23 et laisse présager un vide complet d’énergie, le seul trait yang se trouvant tout en haut et sur le point de basculer pour disparaître sous la poussée du yin. Il illustre bien un état d’épuisement, les prémisses d’un effondrement.

Yi king hexagrammes 23-24 – Clinical practice of Chinese Medecine
The clinical practice of Chinese medicine. Lonny S. Jarrett

Dans le 24, le trait yang revient par le bas. Encore jeune – c’est le premier trait – il n’est pas fort à ce stade et il doit par ailleurs se frayer un chemin au travers des yao yin qui le surplombent : fatigue, manque de vitalité, d’énergie, de dynamisme.

Le 24 peut donc être associé à une situation de retour d’énergie, retour à la santé mais pas de plein rétablissement. Le patient à ce stade n’en est qu’au début de sa convalescence.

Ainsi la couverture ci-dessous d’un ouvrage de médecine chinoise ne peut qu’interpeller l’œil d’un praticien des arts classiques. Étrangement la promesse de l’auteur n’est pas celle d’un rétablissement complet.

Laisser un commentaire

Fermer le menu