fbpx
Yi king hexagrammes 11-34, exemple d’interpretation

On peut observer le mouvement des traits yin et yang dans les hexagrammes, en particulier lorsqu’ils sont groupés. C’est une indication directe du mouvement de l’énergie.

Le jugement de l’hexagramme 11 – la paix dit :

Le petit s'en va, le grand vient.

Yi King, hex. 11

Ici petit représente le trait yin, et grand le trait yang.

Un hexagramme se lit, s’écrit, s’interprète de bas en haut, de la terre vers le ciel. On voit donc que les traits montent. L’hexagramme 11 correspond au mois de février-mars, quand le yang commence à monter et à être perceptible dans l’univers naturel.
kun
qian
Le yang vient : il arrive dans le trigramme supérieur car à la phase suivante, c’est le 4ème trait qui passera de yin à yang, on obtiendra alors l’hexagramme 34.
zhen
qian

Le yang monte et chasse le yin par le haut : le petit s’en va.

C’est un hexagramme calendérique, qui correspond au mois de mars-avril, quand les jours allongent, que la température monte. Sous la terre, le yang est croissant et se manifeste par la poussée vigoureuse qui anime le monde végétal. Equinoxe de printemps

qian
kun

Le mouvement inverse apparaît dans l’hexagramme 12 – la stagnation, où le yin (le petit) vient par en bas et monte dans l’hexagramme où il va déborder le yang (grand).

Laisser un commentaire

Fermer le menu