Yi king, art de la divination

Ce qui est fantastique avec le yi king, c’est qu’un simple lancer de pièces décrive parfaitement le nœud d’une situation. C’est magistral et cela fascine depuis longtemps les mathématiciens …

Yi king : un outil fascinant

Le I Jing, que l’on trouve également écrit yi king, i king, ou même attaché yijing, yiking, est un art divinatoire chinois très ancien qui tient son nom du classique qui lui est dédié : le I Jing, littéralement livre des transformations. Depuis plusieurs millénaires, ce grand livre de la pensée chinoise a inspiré les savants et les érudits de tous les domaines de la société, depuis l’art de gouverner à l’étude des sciences naturelles en passant par la médecine et la pharmacopée.

Le yi king témoigne d’une vision essentiellement dynamique de l’univers dans lequel aucun état n’est fixe ni stable, tout est en perpétuel mouvement. Ces mutations infinies y sont représentées au travers de 64 hexagrammes qui offrent des réponses concrètes à l’homme en quête de connaissance et d’intuition profonde.

De tous les outils offerts par les arts traditionnels chinois, le yi jing est l’un des plus fascinants : le ba zi (les 4 piliers de la destinée) requiert de connaître une date de naissance, le feng shui de se déplacer et de faire des mesures, mais le yi jing quant à lui permet de répondre à une question précise sans rien savoir de l’individu ni du contexte de celui qui pose la question. Autant dire que la pertinence et la sagesse profonde des réponses apportées par cet outil sont vraiment étonnantes.

Il est difficile de dire si le yi king est ou non le plus ancien outil formalisé de la panoplie des arts traditionnels chinois. Parce qu’elle remonte si loin dans le temps, l’origine de tous ces arts se confond entre réalité et légende, mais cela n’entame en rien leur extraordinaire pertinence.

Le yi jing pour choisir son chemin

L'objectif du yi king est de prédire

Mais qu’est ce que prédire ? En occident, en dehors des sciences dures telles que la physique, prédiction est associée à magie. On y voit un acte irrationnel parce que le modèle à partir duquel nous percevons généralement le monde n’autorise pas cette approche où passé, présent et futur, espace et temps sont totalement liés.

Le caractère chinois suan 算 signifie calculer, prédire, abaque, probabilité. La prédiction est donc affaire de calcul et non d’intuition ou de médiumnité. Prédire revient à relier une situation actuelle à une situation future ou, en d’autres termes, à indiquer comment une situation peut évoluer selon toute probabilité. Voilà de quoi définir précisément l’oracle yi king.

Le composant de base du yi jing : l'hexagramme

Il existe de nombreuses variantes d’utilisation et de mise en œuvre du yi king, de même que de nombreux usages. Les questions peuvent concerner aussi bien le domaine matériel que celui de la psyché ou de la spiritualité. Vous trouverez sur ce site des exemples réels de prédictions effectuées à l’aide du i jing. Elles touchent des registres très différents mais sont toutes construites sur un même socle : on utilise toujours un hexagramme pour considérer une question.

Un hexagramme est un ensemble de traits, appelés yaos, qui peuvent être yin ou yang. Un trait yang est plein, un trait yin est brisé. Trois yaos forment un trigramme, six yaos un hexagramme. Dans la construction de l’hexagramme peuvent apparaître des yaos dits mutants, qui sont une des clefs d’interprétation de la transformation. En effet, passant de yin à yang ou de yang à yin, ces yaos vont donner à voir une situation différente, la mutation des éléments de la situation d’origine. Avant mutation l’hexagramme décrit la situation actuelle correspondant à la question. Après mutation la situation finale apparaît. Suivant les approches, on peut considérer l’hexagramme comme un tout, ou les yaos séparément, ou encore examiner les trigrammes qui le composent. En considérant uniquement des groupes de 3 traits, il y a ainsi 4 trigrammes possibles.

Poser la bonne question

On peut utiliser le yi king chaque fois qu’on se pose une question face à une situation, un sujet de préoccupation. Voilà quelques exemples de sujets :

  • Une question relative à l’état d’une situation :
    • Où en suis-je de ma situation professionnelle ?
    • Où en sont mes sentiments pour Natacha ?
  • Une question directe me concernant et comportant un verbe d’action :
    • Comment réussir notre prochain projet ?
    • Quelles actions mener pour améliorer ma relation avec X ?
    • Est-il favorable de prospecter les industriels du bâtiment dans le sud-ouest ?
  • Une question réflexive :
    • Comment la société Choups recevra-t-elle notre offre ?

Une fois la question clairement énoncée, on procède au tirage. On obtient alors un hexagramme, c’est-à-dire un ensemble de traits yin ou yang, stables ou mutants qu’on analyse pour obtenir la réponse à la question.

Tirage de yi jing avec des qian

Comment faire un tirage de yi king

Traditionnellement, le tirage se fait en utilisant un ensemble de tiges d’achillée, un processus assez long et fastidieux qui présente en revanche l’avantage de centrer l’esprit du consultant sur sa question.

Depuis très longtemps, et peut-être tout aussi longtemps, on utilise également d’autres techniques plus simples et plus rapides comme les 3 pièces de monnaie par exemple.

Interpréter le yi king : 3 méthodes

Dans les arts traditionnels chinois, le yi jing se range dans les arts de la divination 卜术 bu shu. Il existe plusieurs techniques de divination regroupées sous cet art, dont un groupe s’articule autour de l’analyse des hexagrammes. Bien qu’ils portent tous des noms différents, on parle souvent de yi jing pour chacun d’eux de sorte qu’on peut dire qu’il existe plusieurs formes de yi jing. Si l’objectif reste le même – répondre à une question – la manière d’aborder l’hexagramme, et donc les éléments de la réponse, peut être complètement différente.

Le yi king est généralement présenté en occident sous sa forme confucéenne. On connaît à travers les ouvrages couramment disponibles, les jugements et commentaires attribués à Confucius. On connaît moins en revanche l’approche taoïste, alors qu’elle est très couramment pratiquée par les Chinois et qu’il existe d’innombrables histoires de divination décrivant avec force détails et précisions les circonstances d’un tirage.

Vous trouverez dans les pages suivantes tous les détails relatifs à chacune de ces approches.

L'approche par le texte

Le texte propose l’interprétation de tous les les hexagrammes et de ses mutations.

C’est l’approche la plus répandue en occident, elle présente l’avantage de ne pas nécessiter de connaissance technique. Elle est donc accessible à un large public.

Par ailleurs, elle permet d’accéder à une autre dimension du Yi King, qui est également un livre de sagesse, révélant les lois du Tao.

La Fleur de Prunier ou Mei Hua

Cette approche s’appuie notamment sur les 4 trigrammes contenus dans l’hexagramme de départ, le calendrier, le cycle des 5 éléments. Elle est donc plus technique, mais offre en retour des informations pratiques et détaillées.
 
Autour de la Fleur de Prunier flottent de nombreuses histoires de prédiction légendaires qui ont motivé plus d’une génération à étudier cette approche.

Le liu yao yi gua

Ici chaque yao (trait) est interprété sur la base du calendrier, du cycle des 5 éléments et des relations qu’il entretient avec l’ensemble de l’hexagramme.

Pour cette approche, il n’y a pas de guide de lecture pour guider l’interprétation. L’analyse est menée au plus près du sujet et délivre un niveau de détail bien supérieur, tant dans la description de la situation d’e départ que de son évolution.

Yi king gratuit ?

Tirer un yi king, c’est d’abord poser la bonne question, ce qui n’est pas toujours évident.

Monter l’hexagramme ne requiert pas de savoir-faire particulier, il existe des méthodes de tirage simples. Vous pouvez même utiliser un jeu de cartes de yi king.

Ensuite vient la phase d’interprétation. Là, force est de reconnaître que sans une réelle expérience et un détachement vis à vis de la question, il est facile de se leurrer sur le sens réel de la réponse. Tout ce qui relève du yiking gratuit ou free yijing, voire de l’interprétation automatique, nous semble douteux en particulier si la question a de l’importance.

Fermer le menu