fbpx
L’art de la divination

Croire que divination veut dire croyances et magie, c’est passer à côté d’un des plus beaux modèles opérationnels que l’esprit humain ait conçu.

L'art de développer une stratégie

L’univers a une logique. La façon dont les évènements se déroulent suit une logique qui nous dépasse. On voit ça et là cette logique transparaître par des phénomènes de synchronicité que l’on remarque. C’est ce grand ordonnancement que les anciens appelaient « le divin ».

La divination est donc l’art de lire le divin, c’est-à-dire de comprendre comment une situation est susceptible d’évoluer tout simplement parce que comme toutes choses elle suit un mouvement général dans l’univers. Ça n’a donc rien à voir avec les devinettes, mais il est vrai que deviner et « diviner » sont proches par le son !

Traduit en langage moderne, divination veut dire

l'art de choisir une voie, de développer une

Il y a 6 arts de la divination chinoise :

Les 3 Yi King

Les 3 premiers sont constitués autour des hexagrammes et des différentes façons de les appréhender, communément regroupées sous le nom de Yi King. Ces techniques de divination sont régulièrement utilisées par Marip dans le cadre de ses consultations et proposées dans nos cycles de formation.

Les 3 Styles

Les trois techniques de divination suivantes sont connues sous le nom des Trois Styles 三式 san shi. Elles étaient considérées comme le savoir métaphysique le plus secret développé au cours de la dynastie Qin. Elles sont restées secrètes car les empereurs eux-mêmes considéraient que leur pouvoir de divination était si puissant qu’ils craignaient qu’elles soient utilisées pour les renverser, moyennant quoi il était interdit à tout civil d’en faire usage. Parmi elles, le Qi Men est l’outil le plus sophistiqué utilisé par Marip dans ses consultations.

Le guide complet du Yi King

Vous trouverez dans ce guide énormément de matière pour comprendre et progresser dans chacune des 3 techniques de divination qui composent le Yi King :

  • Le Yi King 易经占卜 yi jing zhan bu
  • La fleur de prunier 梅花易数 mei hua yi shu ou 梅花心易 mei hua xin yi
  • Le ba gua du Roi Wen 文王八卦 wen wang ba gua ou Liu Yao Yi Gua 六爻易卦

Les Trois Styles

Le Qi Men Dun Jia

Le Qi Men Dun Jia 奇门遁甲占卜 a été conçu à l’origine pour la stratégie militaire, mais il s’est peu à peu étendu à de nombreux autres domaines importants de la vie civile.

C’est l’outil de prédilection de Marip qui l’utilise pour les analyses stratégiques, les analyses de viabilité, l’analyse de la concurrence, les plans de développement …

Le qi men peut également être utilisé en feng shui ou pour l’analyse de la destinée, à laquelle il apporte des éléments clés immédiatement exploitables.

L’art des six eaux yang

L’art des six eaux yang 大六壬 da liu ren décrit la naissance, la maturité et la mort des phénomènes à partir des cycles de l’eau présents dans le calendrier soli-lunaire chinois.
Il est utilisé pour les événements de la vie quotidienne.

La méthode de la déité Tai Yi

La méthode de la déité Tai Yi 太乙神數 tai yi shen shu est utilisée pour prédire les événements de grande ampleur, comme les guerres, les catastrophes naturelles, …

Divination sur les doigts d’une main

Cette forme de divination chinoise est totalement anecdotique par rapport à toutes celles citées précédemment. Mais c’est une technique rapide très prisée des chinois qui y font appel quand ils n’ont pas un expert sous la main, c’est à dire très souvent pour les questions du quotidien.

Réflexions sur les pratiques divinatoires

Les pratiques divinatoires soulèvent régulièrement l’éternelle question du libre-arbitre. Tout est-il écrit, gravé pour l’éternité dans la pierre ? La question ne se pose pas pour les Asiatiques comme pour nous.

La notion de karma et l’inévitable principe de réincarnation pèsent d’un poids certain sur la représentation que les individus se font de leur destinée et de leur liberté.

Ce que l’on appelle parfois la chance du ciel détermine environ un tiers de notre destinée, cela réduit d’autant le champ de notre libre-arbitre, sans pour autant ôter à l’individu la responsabilité de sa conduite et de son éducation, au sens spirituel du terme. 

Le culte des ancêtres manifeste lui aussi la conviction profonde d’un lien avec un au-delà du temps et de la réalité présente. On honore ses ancêtres par respect mais aussi, sinon plus parfois, pour s’attacher leur concours, solliciter leur bienveillance, leur protection. 

S’il revient à l’homme de se faire homme noble et de vivre dans le respect des vertus confucéennes (la fidélité, l’altruisme, la droiture, la bienséance, l’intégrité, et la piété filiale), l’individu – on le voit – n’est pas pas entièrement livré à lui-même pour autant. Il évolue dans un cadre contraint et des influences invisibles sont à l’oeuvre. Si son libre-arbitre est réel, il n’est pourtant pas total.

Dans ce contexte, la divination sert à lire les germes d’une situation pour en comprendre le sens, saisir la logique d’un mouvement plus vaste qui dépasse l’individu. On s’en inspire pour agir avec justesse. On se soucie davantage de retrouver le fil du tao que de se sentir seul maître à bord de son destin.

Laisser un commentaire

Fermer le menu