fbpx
Yi king hexagramme 9, exemple d’interprétation

Un ami chercheur a réuni des matériaux importants en vue d’une éventuelle publication. Ces documents sont en langue étrangère ce qui impose un gros travail de traduction. Une première lecture fait apparaître des difficultés inattendues qui vont exiger un travail lent et patient qui n’était pas prévu et que notre auteur n’a pas le temps d’entreprendre sereinement dans les délais initialement prévus.

Alors, que faire ? Faut-il poursuivre ? Est-ce une bonne idée de se lancer dans ce travail ? La question est posée au yi jing.

Le tirage

La consultation a lieu le 10/10/2010, au téléphone à 20:15. On obtient :

xun5
26
1
qian61
37
57

L'analyse

Dans cet hexagramme, il y a un seul trait yin, noyé en quelque sorte dans cinq traits yang. Situation qui donne au gua son nom d’apprivoisement du petit (le petit étant ici le trait yin).

L’ensemble évoque une masse importante qu’on tente de soulever à l’aide d’un levier trop faible. Cet hexagramme correspond souvent à des situations où l’on tente de s’atteler à une tâche trop lourde. Il faut envisager le travail autrement ou il n’est pas possible de le réaliser dans les conditions prévues.

La présence du trigramme qian en bas est signe d’une tension importante. Quand nous en discutons, mon interlocuteur m’explique qu’il a mis beaucoup de temps à obtenir les documents principaux et que ce n’est qu’en les parcourant qu’il s’est rendu compte de l’ampleur du travail à faire.

De surcroît, différents aspects des textes imposaient des recherches complémentaires qu’il n’avait pas prévues de faire et qu’il n’était pas sûr de pouvoir assumer correctement. En conclusion, ravi à l’idée de pouvoir démarrer enfin son chantier, il était pris d’un doute sur la faisabilité de l’ensemble et sur les risques que cette entreprise ferait peser sur le reste de son activité.

Comme cela arrive souvent avec le yi jing, on est troublé de constater la correspondance entre la situation vécue par la personne qui consulte et la réponse apportée par le yi jing. Dans ce type de cas, le tirage a pour vertu d’éclairer le consultant, de lui rendre visible et intelligible des éléments dont il était parfois vaguement conscient mais qu’il n’embrassait pas d’un même regard.

Ici, le tirage a fait « tilt » pour la personne concernée car il lui a permis de prendre le recul et d’avoir le temps de réflexion nécessaire. Les éléments de la situation lui sont apparus clairement et lui ont permis de savoir comment approcher la situation : un pas après l’autre, après avoir revu ses deadlines.

Laisser un commentaire

Fermer le menu