fbpx
Le calendrier Chinois

Ce calendrier très particulier, conçu pour respecter à la fois les saisons et les lunaisons, est la base de tous les calculs dans les arts traditionnels chinois. Il nous apprend que le moment n’est pas indifférent, le temps a une saveur.

Le temps a une saveur particulière

Au delà des considérations techniques solaire/lunaire que nous aborderons plus loin sur cette page, le calendrier chinois a pour principale vocation de nous montrer que le temps a une saveur. Ce n’est pas pareil de faire quelque chose maintenant ou de le faire dans 2 heures, dans deux jours, … de la même manière qu’il n’est pas indifférent de naître à telle date.

Le calendrier chinois peut donc être vu comme un calendrier énergétique qui décrit la saveur qu’a le temps à un moment donné. En fait, pour être plus précis, le temps a de nombreuses saveurs qui se superposent, exactement comme un bon plat, et les constituants qui lui donnent du goût, ce sont les piliers.

La base du calendrier chinois : les piliers

Le calendrier chinois s’attache donc à représenter la qualité énergétique particulière du temps à travers un ensemble de piliers constitués de troncs célestes et de branches terrestres.

Chaque pilier comporte un tronc en haut et une branche en bas, comme l’exemple ci-contre qui est le pilier de ce jour-ci.

Comme il y a 10 troncs et 12 branches et qu’ils sont regroupés par polarité – les troncs yin avec les branches yin, les troncs yang avec les branches yang, il y a donc 60 piliers possibles, 60 signatures possibles. Ces 60 signatures sont appelées les 60 jia zi.

20 août 2019

Les 60 jia zi : les 60 types de piliers possibles

Rat de bois
Boeuf de bois
Tigre de feu
Lapin de feu
Dragon de terre
Serpent de terre
Cheval de métal
Chèvre de métal
Singe d'eau
Coq d'eau
Chien de bois
Cochon de bois
Rat de feu
Boeuf de feu
Tigre de terre
Lapin de terre
Dragon de métal
Serpent de métal
Cheval d'eau
Chèvre d'eau
Singe de bois
Coq de bois
Chien de feu
Cochon de feu
Rat de terre
Boeuf de terre
Tigre de métal
Lapin de métal
Dragon d'eau
Serpent d'eau
Cheval de bois
Chèvre de bois
Singe de feu
Coq de feu
Chien de terre
Cochon de terre
Rat de métal
Boeuf de métal
Tigre d'eau
Lapin d'eau
Dragon de bois
Serpent de bois
Cheval de feu
Chèvre de feu
Singe de terre
Coq de terre
Chien de métal
Cochon de métal
Rat d'eau
Boeuf d'eau
Tigre de bois
Lapin de bois
Dragon de feu
Serpent de feu
Cheval de terre
Chèvre de terre
Singe de métal
Coq de métal
Chien d'eau
Cochon d'eau

Les 60 jia zi décrivent une séquence, un cycle qui représente la transformation de l’énergie. Chaque pilier fait suite au précédent, marquant une saveur différente du temps.

Le calendrier : une continuité et des imbrications subtiles

Dans le calendrier chinois, plusieurs cycles de piliers sont imbriqués :

  • le cycle des années,
  • le cycle des mois,
  • le cycle des jours,
  • et enfin le cycle des heures.

L’ensemble de ces cycles décrit l’état de l’univers à un moment donné, chaque moment étant représenté par 4 piliers bien spécifiques.

 

L’ADN des quatre piliers de la destinée

4 piliers permettent de repérer une date

Pour un occidental, l’originalité du calendrier chinois est que la date est repérée par 4 piliers et pas par des n° et des noms de mois. 2018 ou 9 novembre ne nous disent rien de l’état énergétique de l’univers à ce moment là. L’année Wu Xu (chien de terre) ou le jour Xin Wei (chèvre de métal) nous renseignent tout de suite sur la saveur de ce moment.

C’est la force de ce calendrier unique qui ne sert pas que pour le feng shui, le qi men dun jia, le yi king ou les 4 piliers de la destinée. Il est utilisé dans tous les arts traditionnels, par exemple en acupuncture horaire pour déterminer quel est le moment opportun pour placer des aiguilles sur certains points.

Et bien entendu, il est incontournable pour choisir une date propice à mener une action particulière.

18:12
Coq de feu
6
Chèvre de métal
10
Coq de métal
2018
Chien de terre

Le calendrier soli-lunaire

Plusieurs calendriers en un

Ce qui rend le calendrier chinois complexe, ce ne sont pas les piliers, mais le moment où on change de mois ou d’année. Cela amène beaucoup de confusion dans le public, chez les élèves et même les praticiens, d’autant que de nombreuses écoles/lignées ont une compréhension différente des phénomènes.

Examinons déjà les implications d’un calendrier solaire et d’un calendrier lunaire.

Le calendrier solaire

Le but d’un calendrier solaire est de se situer par rapport aux saisons. C’est très utile, en particulier pour l’agriculture et de nombreuses choses du quotidien.

Rappelons que les saisons sont liées à la position de la terre dans sa course autour du soleil. Elles sont ressenties de manière plus ou moins marquées suivant l’endroit du globe où nous nous trouvons et elles rythment de nombreux phénomènes naturels.

Dans sa composante solaire, le calendrier chinois comporte 24 segments 节气 jie qi qui définissent de façon totalement régulière les mois solaires et permettent de se situer dans l’année. Tous les 2 segments, on change de mois, donc de branche. Toutes les 12 branches, on change d’année.

Un calendrier dédié à la destinée

Du pointe de vue de la métaphysique chinoise, le soleil est normalement associé à tout ce qui se passe dans le ciel, donc aux arts de la destinée comme le ba zi, mais aussi pour le calcul du gua en feng shui.

En effet, la destinée est une astrologie de l’homme manifesté : il est passé du ciel antérieur au ciel postérieur, de l’idée à la matière, de l’intention à la réalité. C’est la raison pour laquelle en principe un thème est analysé sur la base des éléments solaires du calendrier. Dans ce contexte, le changement d’année se fait donc au premier segment solaire principal, c’est-à-dire en général début février.

Un enfant né le 3 février 2015, serait né l’année du cheval de bois (Jia Wu). S’il naît le 4 février 2015, il est né l’année de la chèvre de bois (Yi Wei), le début de l’année solaire étant le 4 février 2015.

Le calendrier lunaire

La lune influence directement ce qu’il se passe sur terre du fait de la quantité de lumière qu’elle renvoie vers la terre en fonction de sa phase. La lune est donc intéressante pour savoir ce qu’il se passe durant le mois. C’est pour cela que de nombreuses activités prennent en compte la phase de la lune, comme le moment de planter ou de se faire couper les cheveux.

Le calendrier lunaire est constitué sur la base des nouvelles lunes. A chaque nouvelle lune on change de mois, donc de branche. Dans un calendrier lunaire pur, comme le calendrier islamique, toutes les 12 lunes, on change d’année.

Un calendrier lié à la terre

Pour les arts traditionnels, la terre soutient nos actes, elle est donc associée à des outils comme le feng shui. Les calculs relatifs aux étoiles volantes notamment sont donc effectués en lunaire.

Pour reprendre l’exemple de notre enfant, jusqu’au 18 février 2015, il serait né l’année du cheval de bois en lunaire. C’est seulement à partir du 19 février 2015 qu’il serait de l’année de la chèvre de bois.

le calendrier chinois : solaire et lunaire

Finalement, le calendrier chinois est un calendrier soli-lunaire, c’est à dire à la fois un calendrier solaire et un calendrier lunaire : il intègre simultanément les informations liées aux saisons et aux cycles de la lune.

Il y a donc deux façons de lire un calendrier des 10 000 ans, selon que l’on recherche l’information solaire ou lunaire.

Coin technique : les lunes intercalaires dans le calendrier chinois

Qu'est-ce qu'une lune intercalaire ?

Le calendrier chinois étant soli-lunaire, il comporte des informations et des rythmes propres à la lune ou au soleil.

  • Les segments solaires (point-segment et point-central) qui scandent les mois solaires et sont globalement stables : le point-segment se situe généralement aux alentours du 5-7 du mois.
  • Le mois lunaire commence lui à la nouvelle lune. Les dates des nouvelles lunes varient considérablement d’un mois ou d’une année à l’autre.
  • Les troncs et les branches du mois servent à désigner tout aussi bien le mois solaire que le mois lunaire.

Une année solaire comprend 12 ou 13 lunes. La présence de cette 13ème lune est problématique car elle va provoquer un décalage progressif entre les mois lunaires et les mois solaires. C’est ce qui se passe dans les calendriers purement lunaires comme le calendrier islamique où les mois peuvent se retrouver en complet décalage avec les saisons. Comme on ne peut pas faire disparaitre cette 13ème lune, l’idée du calendrier soli-lunaire est de ne pas la numéroter de la même façon que les autres. Elle est donc considérée comme intercalaire. Elle porte le même numéro et le même couple tronc/branche que la lune précédente, simplement on lui adjoint intercalaire à son numéro.

La définition précise d’un mois intercalaire est un mois lunaire sans point-central.

Donc pour résumer, la lune intercalaire permet la resynchronisation des mois lunaires sur les saisons.

Quelle conséquence pour la métaphysique chinoise ?

Pour tous les calculs qui s’appuient sur l’information lunaire, comme les étoiles volantes, on trouve deux approches, la première étant très majoritaire.

  • L’énergie du mois précédent le mois intercalaire est reconduite durant tout le mois intercalaire.
  • L’énergie du mois précédent le mois intercalaire est reconduite durant tout la 1ère moitié du mois intercalaire, puis celle du mois suivant apparait de façon anticipée lors de la 2ème moitié de ce mois intercalaire.

Donc, en ce qui concerne les étoiles volantes, Marip utilisant la première posture, l’étoile du mois est redoublée durant tout le mois intercalaire.

Considérations sur l'heure : fuseaux, heure de Pékin, heure vraie

Lorsque vient le moment de faire des calculs, en particulier pour les dates de naissance, certaines questions relatives à l’heure se posent qui ne devraient pas et certains aspects sont ignorés alors qu’ils sont importants. Faisons le point.

Les fuseaux horaires

On s’occupe rarement du fuseau horaire, sans doute parce que historiquement les almanachs et autres calendrier chinois de 10 000 ans ne pouvaient pas intégrer toutes ces données et que la plupart des calculateurs actuels se simplifient la tache. On a également tendance à penser localement, le fuseau horaire n’est pas ce qui nous vient à l’esprit en premier.

Il faut donc se méfier des calendriers qui nous permettent de déterminer le changement de mois ou d’année, puisque cela va influencer directement notre analyse.

Par exemple, le changement de mois solaire est lié à la position de la terre relativement à sa course autour du soleil. C’est un point précis dans l’espace. Franchir ce point, c’est changer de mois solaire. Cela se passe au même instant quelque soit l’endroit où l’on se trouve dans le monde, puisque c’est un évènement astronomique. Chacun franchit donc ce point à une heure locale différente. Or nous avons tendance à penser que nous changeons de mois quand nous changeons de jour car nous raisonnons de façon calendérique et pas astronomique. Idem pour l’année.

Donc il est important de savoir à quel moment on change de mois ou d’année selon l’endroit où l’on se trouve car c’est un évènement astronomique unique.

Heure de Pékin

La plupart des calendriers chinois et calculateurs travaillent en heure de Pékin. Pour les chinois d’autrefois, c’était déjà une simplification du fait de la taille de la Chine de ne pas avoir à rédiger des almanachs différents selon les régions et les fuseaux.

Mais quel sens cela a-t-il de faire comme si nous vivions à Pékin ?

Heure solaire, prise en compte de l'heure vraie

Dans la même veine, la question de corriger l’heure légale pour tenir compte de l’heure réelle au soleil revient fréquemment, en particulier de la part des personnes qui sont accoutumées à l’approche occidentale de l’astrologie où cette donnée est indispensable pour déterminer la position des astres dans le ciel.

L’approche taoïste des arts traditionnels chinois n’en tient pas compte pour plusieurs raisons. Cela peut sembler contradictoire avec le paragraphe précédent sur les fuseaux horaires. Alors quand faut-il en tenir compte et quand faut-il l’ignorer ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu