Bazi, art de la destinée

Mieux se connaître, introduire plus de fluidité dans sa vie, rétablir ses équilibres internes pour poser des actes plus justes et vivre mieux, tel est le but du Bazi qui est avant tout un outil opérationnel.

Bazi : la forme d'astrologie chinoise la plus répandue en Asie

Le ba zi, ou les 4 piliers de la destinée, est la forme d’astrologie chinoise la plus répandue et la plus utilisée en Asie.

A Hong Kong par exemple, il existe à côté des temples des centres de consultation constitués de petites échoppes spécialisées dans les arts techniques. L’enseigne de la boutique ci-contre indique par exemple qu’ici on traite de la destinée , de la physionomie et de la divination .

Il y a un raison à tel engouement qui remonte à l’origine des arts traditionnels :

Le bazi est avant tout un outil opérationnel

Pourtant, les 4 Piliers ne sont pas de l’astrologie – au sens propre – puisqu’il n’y a aucune planète en jeu. C’est un modèle bien plus dynamique et très en phase avec notre monde moderne. Il permet d’abord de comprendre des mécanismes sous-jacents, ensuite et surtout le modèle du bazi permet d’agir et nous donne les moyens de nous transformer. C’est là la grande différence avec l’astrologie telle qu’on la connait habituellement.

Qu’il s’agisse de réorienter des pans entiers de notre vie ou d’agir plus ponctuellement pour passer un cap délicat, éviter un procès ou un accident, les 4 piliers éclairent la voie à suivre. Le bazi est une formidable aide à la transformation.

Chez Marip, nous considérons qu’une séance de bazi est bien plus proche d’une séance d’accompagnement personnel que d’une classique consultation d’astrologie.

Hong Kong Arts

Un outil pour (se) comprendre

Le bazi est un véritable outil pédagogique. Sous sa loupe, tous les aspects de notre vie prennent un sens nouveau. Et lorsque tout s’éclaire, il n’est plus question de fatalité. Déjà, les conflits se désamorcent. Alors que tant qu’on ne fait rien, notre vie se déroule comme un film.

Une fois que l’on a mis le doigt sur les mécanismes profonds qui sont à l’œuvre, la motivation est forte de prendre les choses en main et d’agir pour rendre la vie plus simple, plus douce, plus harmonieuse. C’est ce que permet le ba zi.

Le bazi peut indiquer où il faut vivre

Que signifie ba zi ?

Ba zi signifie littéralement 8 caractères, car il est construit à partir de 4 piliers de 2 caractères chacun, raison pour laquelle on l’appelel également 4 piliers de la destinée.

En toute rigueur on devrait dire les ba zi (prononcer les pa tzeu), mais ba zi est devenu un terme générique, comme feng shui ou yi king.

Le ba zi est une signature qui est interprétable et qui nous éclaire sur les mécanismes profonds de notre esprit.

Une vision globale

La grande puissance du bazi est son approche globale de l’individu.

Il offre une chance de comprendre au travers des 5 éléments, qui sont un très bon support pédagogique, notre chemin de vie. Comprendre l’impact des cinq éléments dans les différents domaines de notre vie est toujours une révélation !

Nous nous définissons en effet beaucoup par rapport à notre passé. Les expériences que l’on a traversées et le souvenir qu’on en garde façonnent notre compréhension des évènements de notre quotidien. Lors d’une consultation de bazi, on voit clairement comment tous ces évènements s’inscrivent logiquement dans le déséquilibre des  5 éléments de notre bazi. La puissance du modèle est très étonnante : tous les comportements que l’on repère dans une société humaine y sont décrits dans l’interaction des 5 éléments. Cela nous montre à la fois combien nous sommes inter-dépendants et comment tous les aspects de notre vie sont liés, de sorte que seule une approche globale peut réellement nous aider à progresser.

Le 2ème point clé de l’astrologie chinoise est de donner les moyens de prendre en main sa destinée en nous indiquant ce qu’il faut faire ou non en terme de relations, d’attitudes, de hobbies, de métier … et même de localisation géographique. La force et la singularité du bazi c’est de nous permettre de comprendre mais aussi d’agir dans différents domaines de notre existence pour réintroduire de la fluidité et une plus grande harmonie dans notre vie.

Le choix d'une destinée

Le bazi ne nous invite pas à renoncer à notre intelligence. Il nous propose d'élargir notre compréhension de ce que nous sommes pour tirer le meilleur parti de ce que nous avons. De passer de l'idée d'un destin tout tracé à une destinée à laquelle nous adhérons.

La personnalité à travers le bazi

Deux éléments importants participent à la lecture de la personnalité dans le bazi :

  • Le maître du jour : sur le plan technique c’est la clé de voute de toute l’interprétation. Par sa nature très spécifique, il donne des indications précises sur la façon dont on se perçoit, se vit, le niveau de confiance en soi que l’on a et la façon de se placer dans le monde.
  •  La ou les structure(s) : elle décrit notre façon de voir les choses. Cette dimension de nous-mêmes est une véritable signature. Elle est donnée à la naissance et elle ne peut pas changer. En revanche, quand nous la comprenons bien, elle nous permet de nous vivre plus justement parce que nos moteurs profonds sont enfin lisibles.

Ces deux aspects et la force du maître du jour nous place immédiatement au cœur de l’analyse de la personnalité. Et c’est parce que nous comprenons intimement cette mécanique à l’œuvre dans l’esprit que nous découvrons des pistes pour agir et retrouver une certaine fluidité dans nos vies.

Comment interpréter le bazi

Revue des composants du bazi

Bien qu’un bazi ne soit composé que de 8 caractères, il y a de nombreux aspects à bien maîtriser avant de pouvoir se lancer dans l’interprétation d’un thème. 

Clés d'interprétation du ba zi

Vous trouverez dans les pages suivantes les principales clés pour l’interprétation du bazi.

Pour se former au bazi

Nos cours en salle

Nos ouvrages

Destin ou libre-arbitre ?

Bazi, l’art de surfer sur sa destinée

De ce qui précède, on pourrait croire que tout est écrit. Mais ce serait une mauvaise lecture de l’interdépendance des choses. Rien n’est le fruit du hasard : les actes du passé ont engendré le présent et les clés fournies par le bazi nous permettent de le comprendre et d’agir en tout conscience. Si nous ne faisons rien, alors effectivement demain est écrit. Il ne saurait y avoir de libre arbitre sans conscience, n’est-ce pas ?

Vivre à contre-courant des forces qui nous composent ne nous mène souvent pas vraiment loin. L’occident moderne a tendance à penser qu’il est supérieur à la nature et la domine, qu’il suffit d’un bulldozer pour faire table rase des problèmes. L’approche chinoise est toute en nuances, c’est un art du contournement, en particulier de notre nature propre. En se glissant dans le rouleau de la vague, on est plus à même d’observer et de comprendre. Cela permet de s’inscrire dans le mouvement, de faire les bons choix. Et les bons choix sont rarement ceux qu’on ferait naturellement, non pas que nous soyons masochistes mais nous sommes souvent ignorants.

Il ne tient qu’à nous de vivre autrement notre destinée grâce aux clés indiquées par le bazi.

Voir également

Cet article a 2 commentaires

  1. J’ai calculé mon bazi sur différents calculateurs, donc certains proposaient de préciser l’heure GMT ainsi que l’hémisphère. Alors que l’heure GMT ne changeait pas grand-chose, la précision de l’hémisphère changeait beaucoup.

    Ainsi pour mon pilier du mois, en présupposant que le nord vaut partout, j’obtiens : Jia (Yang Wood) et Xu (Dog) (Yang Earth) alors qu’en précisant le sud j’obtiens Wu (Yang Earth) et Chen (Dragon) (Yang Earth). Mon bazi passe alors de Bois fort à Bois faible.

    Autant je suis d’avis en feng-shui que le nord et le sud ne changent pas grand-chose, autant en bazi je me questionne. Je lis ainsi chez Raymond Lo que la saison de naissance renforce ou affaiblit l’élément de naissance. Or, la saison est bien liée à l’hémisphère : le feu de l’été peut-il expliquer l’hiver de l’hémisphère sud ? Ou alors faut-il considérer que l’ordre des éléments et celui des saisons correspondent à ce qui se passe au nord, mais que ça n’est qu’un hasard ?

    1. Les 5 éléments sont un modèle dont on peut comprendre une partie du fonctionnement en observant la nature dans l’hémisphère nord puisque c’est là que se trouvent les fondateurs de ce modèle. Ce modèle a une intégrité et décrit le fonctionnement interne de l’esprit humain et pas la nature extérieure. Les principes associés aux 5 éléments dépassent largement le cadre des objets qu’on leur associe dans la nature et n’ont rien à voir avec l’hémisphère nord ou sud.

      Les analogies avec la nature sont une aide pour démarrer, pour avoir certains repères quand aux propriétés des 5 phases. Mais il ne faut pas confondre le doigt et la lune.

      La saison des 5 éléments n’est pas la saison telle qu’on la vit. Si on va dans les tropiques, il n’y a même pas de saison telle qu’on la conçoit chez nous. Le modèle parle d’autre chose.

      La question n’est pas de savoir ce qui est vrai ou pas. Par définition, aucun modèle ne peut être exact. Ce ne sont que des approximations de la réalité de ce que nous vivons et il faut accepter la limitation du modèle.

      Au fond, la question est de savoir ce que l’on fait d’un outil, à quoi il sert, c’est ça qui doit nous guider dans notre apprentissage.

      On peut obtenir des conseils justes à partir d’une date de naissance fausse. Après tout en Yi Jing, on ne s’appuie pas sur une date. On lance des pièces ou on construit son hexagramme à partir de l’observation de points saillants du moment et, pour autant, on obtient des informations pertinentes. Il ne faut pas oublier que ces outils sont d’un domaine empreint de taoïsme et de bouddhisme, c’est sur cette toile de fond qu’ils sont construits et donnent leurs meilleurs résultats.

      Un bazi reste un intermédiaire entre un praticien et un consultant. Ce qui importe est le conseil donné in fine. Sinon on passe son temps le nez dans le moteur sans regarder la route.

      En conclusion, il ne faut pas se casser la tête avec des questions théoriques qui peuvent vite devenir fumeuses mais prendre un modèle, s’y tenir et analyser beaucoup de cas. Les outils ne sont utiles que lorsqu’ils deviennent une sorte d’extension de soi. Tant qu’on ne les maîtrise pas, ils sont plutôt dangereux. Quand j’étais petit, j’ai voulu découper une bouteille de plastique avec un couteau à beurre. Le couteau a ripé et m’a fait une belle entaille. Cinquante ans après je porte encore la cicatrice qui me rappelle qu’un outil demande du temps pour être maîtrisé et qu’il a un domaine d’application bien précis.

Laisser un commentaire

Fermer le menu