fbpx
La trinité cosmique

La trinité cosmique est un principe important de la cosmogonie chinoise. Il situe l’homme par rapport au ciel et à la terre. Il lui rappelle qu’une partie de son chemin est tracé par la destinée – le ciel,  qu’une autre dépend du soutien que la terre peut lui accorder, mais qu’in fine, il est seul à tenir les rênes de sa propre route.

La trinité cosmique, san cai

En haut se trouve le ciel, en bas la terre et au centre l’homme. L’homme vient du ciel, il s’incarne sur terre, puis repart vers le ciel à sa mort. Chaque vie peut ainsi être considérée comme une expérience régie par trois paramètres :

  • Le ciel décrit la vision intérieure de l’individu, la façon dont il va interpréter les évènements qui surviennent dans sa vie.
  • La terre décrit ce qui est à l’extérieur de l’individu, elle procure les moyens de concrétiser cette expérience dans la matière. C’est en quelque sorte le véhicule qui permet de prendre appui sur la terre pour concrétiser une trajectoire, un projet.
  • Entre le ciel et la terre se trouve l’homme,qui peut ultimement prendre conscience qu’il n’est ni l’intérieur, ni l’extérieur. Le corps sert d’interface entre l’esprit à l’intérieur et le monde de la matière à l’extérieur.

La chance du ciel

L’astrologie (ba zi ou 4 piliers de la destinée) décrit le ciel, en particulier au travers des cinq éléments.

Elle caractérise les filtres de notre conscience par lesquels nous interprétons la réalité extérieure, interprétation qui guide nos actions, donc notre vie. Cette déformation résulte du fait de force relative de nos 5 éléments internes qui sont toujours en état de déséquilibre. L’élément le plus fort tire la couverture à lui et teinte toute perception, la rendant erronée.

L’objectif du ba zi est de donner les moyens d’annuler ce déséquilibre, donc de corriger notre perception et agir de manière juste. Le ba zi permet donc de définir le meilleur projet de vie, celui qui est juste. De cette harmonie des éléments internes découle une vie plus agréable.

Du point de vue de la trinité cosmique l’astrologie relève donc de la chance du ciel.

La chance de l'homme

L’homme est le lieu de transformation des énergies du ciel et de la terre. Son sexe, sa famille de naissance, son appartenance sociale font partie des données qui lui sont données à la naissance, donc par le ciel. Ils modèlent en bonne partie sa destinée. Ce qu’il en fera en revanche dépend entièrement de lui. Il a des cartes en main, il lui appartient de décider de la manière dont il va les jouer.

Relèvent donc de la chance de l’homme et sa responsabilité : l’application de son intelligence, l’acquisition de compétences intellectuelles et physiques, le développement de qualité relationnelle, le développement de sa spiritualité. Bref, le fait de prendre son destin en main pour construire sa destinée.

Du point de vue de la trinité cosmique, tout ce qui relève de nos actions et de nos efforts relève donc de la chance de l’homme.

 

La chance de la terre

Le feng shui décrit la terre, l’espace. Notre habitat est comme un véhicule que nous devons piloter pour que nos projets aboutissent.

Si les cinq éléments étaient parfaitement équilibrés dans notre habitat, alors il n’y aurait aucun flux, ce serait le calme plat sur l’océan : impossible de manœuvrer le bateau. Réaliser l’harmonie des cinq éléments en feng shui est donc un contre-sens. Le feng shui joue au contraire sur les différences de force entre les éléments pour nous permettre de surfer dessus et réaliser nos projets. Le bien-être découle de notre capacité à réaliser nos projets sans encombre et non de l’obtention d’un parfait équilibre des qi de la terre.

Il ne faut pas oublier que les arts traditionnels chinois sont inscrits dans une spiritualité plutôt bouddhiste ou taoïste. Ces écoles de pensée nous disent que nous avons tendance à fuir ce que nous n’aimons pas, et à vouloir plus de ce que nous aimons. Elles nous enseignent la voie du milieu : ne pas fuir ce que l’on craint, ne pas courir après ce que l’on aime.

Le plus haut niveau de feng shui consiste ainsi simplement à comprendre à chaque instant, où nous porte un lieu, comme un rouleau porte un surfeur. Nous sommes en résonance avec le lieu et l’instant quand nous pouvons sonder notre être intérieur pour surfer la vague qui nous correspond.

Du point de vue de la trinité cosmique, le feng shui fait donc naturellement partie de la chance de la terre.

La chance de la terre
C'est l'harmonie intérieure qui permet aux forces extérieures les plus puissantes de nous porter

Laisser un commentaire

Fermer le menu