fbpx
L’art de la médecine

La médecine a pour objectif de réparer les désordres du corps afin de permettre à l’individu de faire le meilleur et le plus long usage possible de son temps sur terre, en particulier pour développer sa spiritualité. Il vient donc directement en appui de l’art des montagnes.

A l’art de la médecine correspond le corpus de la médecine traditionnelle chinoise 中医 zhong yi qui comprend 3 grands axes :

  • Les massages thérapeutiques
  • Les aiguilles et la cautérisation ou moxibustion
  • La pharmacopée.

La médecine, comme l’ensemble des cinq arts, intègre les concepts de yin et de yang, des cinq éléments et de modélisation d’un corps lié à l’esprit et sous-tendu par le qi.

La MTC, la médecine traditionnelle chinoise moderne, incorpore les exercices énergétiques du tai ji quan et du qi gong dans leur panoplie, mais ceux-ci sont normalement rattachés aux montagnes et non à la médecine qui était utilisée pour soigner et non prévenir. Si on veut être puriste, c’est l’ensemble des cinq arts traditionnels qui concourent à tenter de prévenir plutôt que de guérir. Il existe toutefois certains mouvements de qi gong thérapeutiques pour rétablir par le mouvement l’équilibre énergétique d’un organe particulier. De même, une partie de la diététique yin shi peut avoir une action sur ces qi et sur les organes.

Les massages thérapeutiques

Les massages thérapeutiques 按摩 an mo, plus connus aujourd’hui sous le nom de 推拿 tui na. Il existe différentes techniques de massages effectués sur des points ou des méridiens précis.

Les aiguilles et la cautérisation ou moxibustion

Les aiguilles zhen et la cautérisation ou moxibustion jiu. Le «Classique interne de l’empereur Jaune» 黄帝内经 huang di nei jing est présenté comme le plus ancien ouvrage de médecine chinoise. A cette époque, la technique s’appelait 砭灸 bian jiu, les aiguilles étant des poinçons de pierre bian.

La pharmacopée

La pharmacopée. En général, après avoir diagnostiqué un déséquilibre énergétique et en complément ou non d’un autre traitement, le médecin prescrit une formule à base de plantes à partir de plus d’un millier de plantes médicinales et d’un nombre encore plus important de groupes de formules traditionnelles. 神农本草经 shen nong ben cao jing est le plus vieux livre connu (environ 2800 avant JC) sur l’agriculture et les plantes médicinales, duquel de nombreuses formules importantes sont extraites. Ces plantes fournissent un support à la re-programmation et au rééquilibrage initié par les aiguilles.

Laisser un commentaire

Fermer le menu