fbpx
stars-420

Les formules d’analyse de l’environnement sont au cœur du feng shui parce qu’elles permettent de comprendre la nature d’un environnement. Or souvenez-vous : la qualité du feng shui d’un lieu repose sur celle de son environnement extérieur.

Dans la mise en œuvre pratique du feng shui, les étoiles volantes jouent pourtant un rôle déterminant pour deux raisons : l’espace et le temps.

Les étoiles volantes : là où il y a de l'action !

La première raison c’est que dans un grand nombre de cas il n’est pas possible d’intervenir sur l’environnement. La plupart des formules de san he et de san yuan se rapportant à l’environnement délivrent des informations fondamentales mais qui peuvent être difficiles à utiliser sur le plan opérationnel : elles sont utiles quand on cherche à faire une sélection de site, mais ne permettent que rarement, et de façon limitée, d’optimiser un existant (dans le cas d’une grosse rénovation ou d’une construction, on a une marge de manœuvre beaucoup plus confortable). Maître Yap soulignait à l’occasion que, dans son pays, verser un pot de vin pour se débarrasser d’un arbre ou d’un pylône était pratique courante, mais que c’était nettement plus difficile chez nous.

Les seuls éléments sur lesquels on peut alors jouer efficacement sont donnés par les étoiles volantes et le ba zhai (huit maisons). Toutefois, le bazhai est statique : il ne traite que des qi liés à l’espace. Ce sont les étoiles volantes qui vont nous permettre de décrypter la dynamique liée au temps, c’est-à-dire la manière dont les qi vont évoluer dans le temps et influencer directement notre activité.

La raison fondamentale pour laquelle le feng shui fonctionne est qu'il n'y a pas de différence entre ce que l'on est intérieurement et ce qui nous entoure. Plus ce qui m'entoure est proche de moi, plus c'est un reflet de ce que je suis.
Etoiles volantes -action

Coupler l'espace et le temps

La seconde raison est encore plus importante : à supposer qu’on puisse choisir un emplacement idéal du point de vue du San he et du San yuan, le couplage spatio-temporel entre le bâtiment et son environnement est déterminé par les étoiles, comme l’illustre le récit de la redécouverte par Shen Zhu Reng des étoiles volantes en 1873.

Cela signifie que :

Si la structure des étoiles volantes du bâtiment n'est pas en accord avec l'environnement au moment où le bâtiment est utilisé, alors le qi théoriquement favorable délivré par l'environnement peut poser problème.

C’est comme brancher une prise de courant à l’envers. S’il n’y a pas beaucoup de qi dans l’environnement, on ne risque pas grand chose : on ne s’électrocute pas avec du 12 volt. Par contre, si on est sur une veine de dragon, c’est à dire sur de la haute-tension, ça peut faire très mal.

La mise en œuvre des formules du San he par exemple est technique mais finalement assez simple. C’est notamment pour cela qu’on retrouve ces formules sur un lopan. Si on sait ce qu’il faut mesurer, il n’y a pas de grande difficulté, cela ne requiert pas une grande érudition comme pour tout le qi visible. Pour le li qi, le qi intangible des étoiles volantes, c’est une autre paire de manches. C’est pourquoi Marip forme en premier lieu au ba zhai et aux étoiles volantes, avec 5 modules et 3 ouvrages consacrés exclusivement aux étoiles.

Coupler l’espace et le temps

Notre longue expérience sur le terrain montre qu’il n’est pas possible de faire du feng shui si on ne maîtrise pas bien les étoiles volantes : dans une grande majorité de cas une étude de feng shui se fait sur un lieu existant.

C’est pourquoi nous avons consacré deux ouvrages complets à ce sujet et que c’est une part importante de nos formations.

Les étoiles volantes : la trame vitale des combinaisons de qi

Quand je discute avec mes clients il y a quelque chose qui les étonne toujours beaucoup c’est la nature profondément mobile, dynamique et variable des qi d’un espace. En formation, les élèves ont eux aussi au début un peu de mal à se représenter la chose jusqu’à ce qu’ils aient assez d’expérience pour comprendre ce qui se passe.

Les étoiles volantes nous permettent pourtant de nous représenter cela assez précisément et en détail car à la différence du ba zhai par exemple la dimension du temps est déterminante dans cette approche.

Pourquoi tant de combinaisons ? Du point de vue des étoiles volantes (fei xing) on trouve dans chacune des pièces différents qi.

D’abord, une trame vitale constituée d’un ensemble de qi qui ne changera pas. C’est notamment en partie sur cette base que l’on peut décider qu’une pièce sera plus adaptée à une personne qu’à une autre ou à un type d’activité.

Puis des qi avec une dynamique beaucoup plus rapide qui vont venir se mêler et interagir avec les qi précédents :

  • Les qi annuels, qui se renouvellent aux alentours de début février au début de l’année solaire ou lunaire, suivant les circonstances.
  • Les qi mensuels, qui se renouvellent à chaque nouvelle lune.
  • Les qi journaliers.
  • Et même les qi horaires qui durent environ 2 heures.

Toutes ces couches énergétiques co-existent et interagissent entre elles et avec la structure énergétique de chaque individu présent.

Par ailleurs, leur impact évolue en fonction de différents facteurs :

  • L’environnement extérieur : certains qi sont particulièrement sensibles au fait qu’il y ait à l’extérieur de la végétation, de l’eau, une zone dense (yin) ou au contraire dynamique (yang), de l’ombre ou de beaucoup de lumière, etc.
  • L’activité qu’on y développe : on tire parfois mieux parti des qi d’une pièce si on y a une activité dynamique ou au contraire une activité très calme.
  • Suivant sa structure personnelle, chaque individu va vivre ces interactions différemment. C’est la raison pour laquelle certaines personnes s’en sortent mieux que d’autres dans certains lieux.
  • Les couleurs et certaines matières vont à leur tour entrer en jeu, neutraliser ou au contraire dynamiser les couches présentes.

Les images ci-contre indiquent les différentes combinaisons d’étoiles suivant que l’on considère les combinaisons de base, annuelle, mensuelle ou journalière.

Comme me l’a dit récemment un client : « Hmmm ça fait du monde tout ça ». C’est vrai ! Et c’est ce qui fait tout l’intérêt des étoiles volantes. Les combinaisons d’étoiles ne sont pas une série de chiffres qu’on aligne mécaniquement sur une grille. Ce sont des qi, des flux, des vapeurs vitales qui nous rappellent que l’espace est vivant.

Etoiles volantes Wu P8 base
Grilles Wu, P8 - base
Wu P8 annuelle
Grille Wu, P8 - base et annuelle
Wu p8 jour
Grille Wu, P8 - base, annuelle, mensuelle, journalière

Date d'emménagement versus date de construction

Malgré tous les efforts de documentation, les recherches et l’expérience des praticiens des différentes lignées, il reste des points de divergence concernant certains paramètres déterminants pour le calcul des étoiles volantes.

Certaines lignées vont utiliser la date d’emménagement pour calculer les combinaisons d’étoiles volantes et d’autres la date de construction du bâtiment. Nous vous expliquons dans cet article le pourquoi et le comment de la chose etpartageons avec vous nos réflexions enrichies de nos recherches sur le terrain.

Le facing, élément déterminant du calcul des étoiles volantes

Le calcul des étoiles volantes se fait sur la base de plusieurs paramètres qui changent radicalement les résultats obtenus :

  • La date de référence (date d’emménagement ou date de construction, nous en parlons ici).
  • L’orientation du bâtiment.

L’orientation est critique car elle nous renseigne sur la manière dont le bâtiment se branche sur son environnement et l’empreinte des qi dominants dans le bâtiment. C’est un sujet délicat parce que l’établissement de l’orientation du bâtiment ne souffre aucune imprécision dans la mesure, toute l’analyse des combinaisons d’étoiles en dépend.

Faut-il vivre dans la période courante ? Faut-il changer de période ?

Pour connaître les combinaisons d’étoiles volantes, donc les qi présents dans un bâtiment, on s’appuie soit sur la date d’emménagement soit sur sa date de construction. Nous avons déjà traité de ce sujet délicat, et parfois épineux ou conflictuel ici.
Quelle que soit la date que vous retenez comme point de référence, chaque période ne durant que 20 ans vous serez à un moment ou un autre confronté à une question : la grille d’étoiles volantes relève d’une période différente de la période courante.
Prenons l’exemple d’un bâtiment construit en 2002 et dans lequel les résidents ont emménagé en 2003. La grille est donc considérée comme appartenant à la période 7. Or nous sommes depuis 2004 en période 8, faut-il essayer de faire migrer le bâtiment en période courante, donc en période 8 ?

Comment Shen Zhu Reng redécouvre la dynamique des étoiles volantes

Il est possible que le Xuan kong remonte à la dynastie Jin (265-420). C’est ce que laisse entendre Yang Jun Song, l’auteur du 青囊序 Qing nang xu Le sac d’azur, un classique de la dynastie Tang (618-907). L’ouvrage pose comme principes fondamentaux du xuan kong le yin, le yang et le cycle des  Les 5 éléments chinois, principes utilisés dans différentes branches du savoir traditionnel de l’époque : médecine, géographie, stratégie militaire ou autre.

Yang Jun Song suggère que le secret du xuan kong réside dans la manière dont les étoiles volent, secret qu’il ne dévoilera toutefois pas dans son livre et qui restera bien gardé pendant de longs siècles ainsi que l’explique H. Hoy dont nous retranscrivons ici le texte en français, extrait des Les leçons de Feng Shui – Les étoiles volantes – 1.

L’art de faire voler les étoiles fut transmis à Wu Jing Luan (également connu sous le nom Wu Zhong Xiang, décédé en 1068) durant la dynastie Song (960-1279). Wu Jing Luan était originaire de la province Dexing (aujourd’hui Jiangxi). Son grand père, Wu Fa Wang, qui était versé en astrologie et en feng shui, avait envoyé le père de Wu Jing Luan étudier auprès du célèbre Chen tuan à Huashan. Wu Jing Luan fut formé par son père et son grand père et il devint relativement célèbre.

En 1041, la cour impériale lui demanda de devenir l’expert Yin Yang attitré de l’Empereur lui-même. Un jour qu’on lui demanda son opinion sur le site funéraire impérial, il fut trop franc et déclara que l’endroit subissait le Vent de Kun, donc du qi yin et que cela affecterait l’avenir de l’empereur et de sa mère. Mécontent, l’empereur Ren Zhong le fit emprisonner. Wu Jing Luan ne fut libéré qu’après le décès de l’empereur et avoir obtenu le pardon de son fils Hui Zhong.

Une fois libre, Wu Jing Luan se fit ermite et il passa le reste de sa vie dans une grotte à Baiyunshan, les Montagnes du Nuage Blanc, à proximité de sa ville natale. N’ayant pas de fil, il transmit son art à sa fille et écrivit de nombreux traités sur l’astrologie Kanyu (l’ancêtre du feng shui), dont Liqi xinyin : Les principes du Qi du Cœur et Explications du Yi par Maître Wu.

Ce savoir fut plus tard transmis à Jiang Da Hong 蒋大鴻 à la fin de la dynastie Ming (1368-1644). Jiang Da Hong, qui était originaire de la province de Jiangxu, affirmait avoir reçu une transmission authentique du savoir de Wu Jing Luan, mais ne pouvoir la divulguer car il n’osait braver les lois du ciel. Arguant des mésaventures de Wu Jing Luan, il fit sienne la maxime 天機不可洩漏 tian ji bu ke xie lou, les secrets du ciel ne doivent pas être révélés.

C’est ainsi qu’au nom du secret, de la dynastie Jin à la dynastie Ming, soit pendant environ 1 500 ans, aucun maître n’expliqua jamais dans un ouvrage public comment faire voler les étoiles. L’information se transmettait de bouche à oreille, de maître à disciple ou au sein de la famille. Et le secret faillit bel et bien provoquer la disparition des étoiles volantes, une catastrophe que permit d’éviter l’intérêt de la dynastie Qing pour la culture Song

Avec Shen Zhu Reng, l’histoire du xuan kong connaît un tournant important. Shen avait toujours pensé que le xuan kong était trop compliqué, peu clair et sans intérêt. Il utilisait donc uniquement le san he jusqu’à ce qu’un jour une expérience malheureuse le fisse changer d’avis. Il avait trouvé un terrain qui aurait du être extrêmement favorable aux descendants des défunts qui y seraient enterrés, du moins à en croire le san he. Or, il se trouva que les descendants connurent de nombreux malheurs suite à l’inhumation. Wu Bo On, son ami et disciple, trouva un verset du xuan kong qui indiquait que cette configuration de terrain à cette date-là était néfaste. Cela poussa Shen à se plonger dans les documents de xuan kong qu’il avait à sa disposition.

le mystère des étoiles volantes

Shen passa alors beaucoup de temps à étudier les travaux de Jian Da Hong mais sans grands résultats. Il se mit donc en tête de percer les secrets des étoiles volantes et en 1873 il se rendit avec Wu Bo On dans la ville de Wu Xi, province de Jiangxu pour rechercher les enfants d’un maître de feng shui appelé Zhang Zhong Shan 章仲山 qui avait appris les secrets des ai xing shu (les chiffres des étoiles) auprès de Jiang Da Hong. Il se passa plusieurs mois sans qu’ils apprennent rien et ils finirent par verser une forte somme d’argent pour pouvoir simplement jeter un coup d’œil à un manuscrit de Zhang Zhong Shan précieusement conservé par la famille. Il s’agissait du 陰陽二宅錄驗 yin yang er zhai lu yan,  Journal de consultation de sites yin et yang, une compilation des notes de consultation de Zhang. Shen et son ami recopièrent le manuscrit dans la nuit, puis se lancèrent dans une étude minutieuse.

天機不可洩漏
tian ji bu ke xie lou
Les secrets du ciel ne doivent pas être révélés​

Quelques années plus tard, Shen n’avait toujours pas réussi à percer le secret quand un jour, comparant le yi jing et le lo shu, il comprit que les étoiles n’étaient pas statiques mais qu’elles volaient le long d’orbites fixes en fonction d’un cycle temporel et de l’orientation de la maison. Il reprit alors les manuscrits de Zhang et s’aperçut que sa théorie coïncidait avec les notes de travail de Zhang. Il étudia tous les écrits des maîtres de xuan kong du passé et leva définitivement le mystère de leurs messages codés.

De son vivant, Shen Zhu Reng eut plusieurs disciples. Il commença à coucher sur le papier le travail de toute une vie dans un livre intitulé 玄氏空沈 shen shi xuan kong, Étude par Shen de la vacuité mystérieuse, mais mourut sans pouvoir terminer. L’ouvrage fut complété par son fils Shen Zhao Min et son ami et disciple Jiang Yu Sheng puis publié sous son nom en 1927. Le livre explique comment calculer les étoiles volantes et contient les notes de travail de Zhang Zhong Shan.

Quelques années plus tard, en 1933, ses fils et disciples rééditèrent le livre qu’ils avaient enrichi de deux chapitres supplémentaires contenant des textes rédigés par des amis, des disciples et des maîtres du passé. Ce livre s’appelle 玄氏空沈學 shen shi xuan kong xue Édition augmentée de l’étude de Shen de la vacuité mystérieuse.

Texte traduit par Marip, original de H. Choy

Cet article a 2 commentaires

  1. Bonjour,
    Merci beaucoup pour vos articles de qualité et l’ensemble précieux de votre site qui me permet d’avancer pas à pas dans l’apprentissage du Feng Shui Traditionnel.

    Auriez-vous svp le gentillesse de m’éclairer sur une question que je me pose concernant les étoiles volantes :

    Je suis du groupe de l’ouest, Gen Gua. J’occupe une maison à deux étages dont la porte de service (au rez-de chaussée) et la porte d’entrée (au 1er par un escalier extérieur) se situent dans le secteur Sud-Ouest et font face à la direction Sud-Ouest 3, ce qui active Wu Gui.

    Cette maison est au milieu d’un batiment viticole qui a été scindé pour établir 4 habitations mitoyennes. De nombreux travaux ont eu lieu courant 2009, faisant ainsi naître ma porte d’entrée.
    Suis-je juste si je considère que mon logement fait référence au diagramme natal des étoiles volantes de la période 8 ?
    Si oui, dans ce cas, l’étoile gouvernante 5 se situe dans le palais sud-Ouest (porte d’entrée).
    L’étoile de l’orientation 5 est dans le palais central.

    Je connais de grosses difficultés financières depuis que j’ai emménagé dans ce logement malgré un travail acharné dans mon entreprise.

    Ma question est de savoir si je dois privilégier le diagramme de l’étoile volante natal ou celui annuel pour déterminer un remède à ce problème de manque d’agent ?

    Afin d’être dans l’action, j’ai entrepris depuis peu de mettre 3 grosses boules (12cm de diamètre) en métal dans une coupe sur une petite commode à côté de la porte d’entrée. Est-ce correct pour contrer l’étoile gouvernante 5 ?

    Je vous remercie infiniment de votre retour éclairé.

    Bien cordialement,

    Mariane

    1. Bonjour,

      Merci pour votre message et l’appréciation que vous avez de notre travail.

      Vos explications sont claires et assez détaillées, mais malheureusement insuffisantes pour faire un diagnostic précis de la situation de la maison, il serait donc hasardeux de notre part de vous donner un avis définitif. Quelques commentaires ci-dessous.

      Concernant les travaux : des travaux peuvent (notez le « peuvent ») entraîner une mise à jour de la grille d’étoiles volantes d’un bâtiment, mais cette mutation n’est pas systématique et requiert que de nombreux critères soient réunis.

      Concernant le SW3 (donc la branche Shen) : l’information que vous indiquez est correcte, en revanche vous ne tenez pas compte ce faisant du fait que le SW est globalement votre Sheng qi. Un Wu gui dans ces conditions ne peut en aucun cas justifier de difficultés majeures.

      « (…) dans ce cas, l’étoile gouvernante 5 se situe dans le palais sud-Ouest (porte d’entrée). » : Je suppose que vous parlez ici de l’étoile de base du palais. C’est une étoile peu dynamique, nettement moins que les étoiles de facing et de sitting du palais. Donc là encore, il est peu probable qu’elle explique vos difficultés. En revanche, le 2 facing pourrait être un frein, mais c’est une idée un peu théorique car il y a plusieurs inconnues : mesure exacte, qualité de l’environnement et donc manière dont celui-ci dynamise ou non les étoiles de facing et de sitting de chaque palais, fonction occupée par ces palais. Ca fait beaucoup trop d’inconnues pour avoir une idée exacte et précise de ce qui se joue chez vous.
      J’ajouterais ensuite qu’une étoile 2 facing (toutes inconnues ignorées par ailleurs pour l’instant) peut soutenir les résidents mais sur des types de business, d’activités ou de marchés très particuliers. En d’autres termes : un 2 facing sur une porte et activé par l’environnement extérieur, n’est pas un bon indicateur de prospérité pour des raisons trop longues à expliquer ici, mais il pourrait soutenir certains types d’activités.

      Etoile de base/étoile annuelle… ou « à quel saint se vouer » : vous aurez toujours intérêt quoi qu’il en soit à travailler sur les étoiles annuelles, voire mensuelles si la situation est très tendue. Quelle que soit votre grille « natale ».

      Les boules de métal : Pour les mêmes raisons que celles évoquées plus haut, il est difficile de vous donner un point de vue définitif sur les boules de métal. On pourrait conjecturer un stress professionnel fort, des problèmes digestifs de nature inflammatoire ou des inflammations tout court.

      De notre point de vue et sur la base de l’expérience que nous avons acquises depuis plus de 15 ans de consultation : une cure n’affectera pas/que très modérément (au mieux) une étoile de base. En revanche, les étoiles de facing, de sitting, annuelle et mensuelle réagiront rapidement et de façon très nette (au point qu’on peut timer par exemple le début ou la fin d’un trouble, une solution etc.).
      La solution que vous avez choisie pourrait signer du contentieux, des problèmes juridiques ou légaux, vraisemblablement latents.

      Si vous souhaitez aller plus loin dans l’analyse de la situation, je vous invite à prendre contact avec nous par mail ou par téléphone. Avec la meilleure volonté du monde il est difficile et périlleux d’aller beaucoup plus loin sur la base des éléments que vous nous avez transmis.

      Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Fermer le menu