fbpx
Yi king, le Duc aveugle

L’histoire qui suit est de Maître Yang, un maître de Zi Wei Dou Shu. Elle est consacrée aux devins aveugles qui faisaient du yi jing à Hong Kong dans les années 60. En Asie, il existe en effet toute une tradition d’aveugles formés à la divination qui suivaient des techniques spécifiques à leur corporation. Le type de devin dont il s’agit ici était appelés Ducs Aveugles, ce n’était pas des praticiens ordinaires et leurs prédictions épataient les gens par leur grande précision.

Le texte initial est en chinois, il a été traduit par Leegiat, un ami singapourien.

Première partie - l'histoire

Dans les années 50 la plongée sous-marine n’était pas encore très répandue à Hong Kong car l’équipement était très onéreux et seuls les gens très riches pouvaient s’y adonner. Cette histoire concerne un jeune homme issu d’une famille respectable qui adorait tout ce qui était lié à la mer et qui aimait plonger. Il se trouve qu’il était fils unique et ses parents étaient inquiets car il y un dicton chinois qui dit que les fils uniques courent plus de risques en mer que les autres. Pourtant ils ne pouvaient rien faire pour le détourner de sa passion si ce n’est lui conseiller la plus grande prudence. Pour rassurer ses parents il suivit donc une formation de maître-nageur et il apprit le bouche à bouche, c’était par ailleurs un bon nageur. Ses parents se sentirent tranquillisés par toutes ces précautions.

Le jeune homme s’appelait Ah Qiang et il avait une petite amie, Xiao Mei, qu’il avait rencontrée au collège mais Xiao Mei n’aimait pas la mer, elle ne participait donc pas aux virées qu’il faisait le week-end sur les petites îles au large de Hong Kong. Ils passaient sinon tout leur temps libre ensemble car ils étaient très amoureux. Les parents étaient heureux de cette relation et espéraient qu’ils se marieraient rapidement et que la famille s’élargirait.

Mais les choses se gâtèrent. Alors même que les parents des deux familles avaient commencé à discuter de l’installation du jeune couple, Ah Qiang revient blême d’un week-end de plongée. Ce soir-là il partit directement se coucher sans dîner ni même prendre un bain. Cela surprit ses parents qui pensèrent qu’il en avait probablement fait un peu trop et qu’il était fatigué. Mais le lendemain ils découvrirent qu’il avait une forte fièvre, qu’il délirait et faisait des bruits incompréhensibles. Le médecin de famille vint le voir ; il diagnostiqua une grosse fièvre et Ah Qiang se remit au bout de quelques jours. Toutefois il commença à se comporter bizarrement.

Après l’incident il n’avait plus l’air aussi amoureux de Xiao Mei et il semblait la plupart du temps absorbé dans ses propres pensées. Pour se rapprocher de lui, Xiao Mei s’arrangea pour qu’ils passent davantage de temps ensemble et parfois elle restait dormir avec lui. Bizarrement à son réveil elle remarquait alors de légères traces de doigts sur ses joues comme si on lui avait donné une gifle. Ah Qiang rechutait alors pendant quelques jours puis se remettait. Cela dura plusieurs semaines et son père voyait bien que cela n’allait pas. Il croyait au feng shui et était convaincu que quelque chose s’était mal passé lors de la dernière plongée. Il décida donc de chercher conseil (on était à l’époque de l’étoile volante 5 et il demanda à son maître de feng shui de vérifier s’il y avait des problèmes à la maison. On découvrit que Ah Qian dormait dans une pièce Gen (secteur nord-est) avec l’étoile annuelle 4. La porte de la chambre était en Kun (secteur Sud-ouest). Il fut donc décidé de le faire dormir ailleurs mais au bout de quelques semaines il ne semblait pas aller mieux et se comportait toujours étrangement. Quelqu’un suggéra alors au père de faire faire son bazi (thème astrologique)pour voir de quoi il retournait.

Un ami lui recommanda un célèbre consultant de bazi à Kowloon mais le père revint déçu car il n’avait rien de très probant à lui dire. Il alla ensuite voir un maître spirituel qui lui dit que la solution était de marier son fils pour écarter la mauvaise chance et il était d’accord sur ce point avec lui.

Les parents de jeune homme et de la jeune fille discutèrent ensemble du mariage, les parents de Xiao Mei ne soulevèrent pas d’objection et furent d’accord car ils préféraient que leur fille se marie plutôt que de la voir s’installer chez son fiancé.

飞星 Étoiles volantes
2
 
1
 
4
 
 
 
8
6
 
5
 
9
 
 
 
4
4
 
3
 
2
 
 
 
6
3
 
2
 
3
 
 
 
7
1
 
9
 
5
 
 
 
9
8
 
7
 
7
 
 
 
2
7
 
6
 
8
 
 
 
3
5
 
4
 
1
 
 
 
5
9
 
8
 
6
 
 
 
1

Une fois la date du mariage arrêtée, toute la famille et les amis furent prévenus et les préparatifs de la cérémonie furent mis en route, Ah Qiang tomba alors brusquement gravement malade. Les médecins qui ne comprenaient pas ce qui se passait décidèrent de l’hospitaliser pour le suivre et tenter de découvrir ce dont il souffrait. L’état d’Ah Qiang s’aggrava pourtant avec les jours qui passaient et il maigrissait. Interrogés par ses parents, les médecins secouèrent la tête et suggérèrent qu’ils le ramènent à la maison car ils ne pouvaient rien faire pour lui.

Les parents étaient franchement inquiets et désespérés, la nourrice de Ah Qiang suggéra alors qu’ils fassent appel à un maître aveugle Zheng Mang Gong 鄭盲公. Mang Gong  盲公 signifie Duc Aveugle en référence au système de Yi Jin de Wen Wang, un duc de la dynastie Shang. Incidemment, on pensait à l’époque à Hong Kong que les Mang Gong, les Ducs aveugles, disposaient d’un bébé fantôme car leurs analyses étaient très précises et ils étaient capables de prédire beaucoup de choses qui échappaient à un devin ordinaire. Certains prétendaient qu’ils avaient le « troisième œil » et que c’est ainsi qu’ils pouvaient voir le passé et le futur. Il n’était pas rare que lors d’une visite, le maître puisse vous dire votre nom, le nombre de frères et sœurs que vous aviez et si vos parents étaient encore vivants, tout cela sans même connaître votre date de naissance.

Yi king, carapace de tortue

Zheng Mang Gong n’acceptait de voir que les gens qui lui étaient proches, c’est donc la nourrice qui prit le rendez-vous car ils étaient du même village. Pourtant le jour de la consultation le maître ne paraissait pas très disposé à rencontrer le père d’Ah Qiang, on lui dit de revenir mais il insista en disant qu’il avait rendez-vous et au bout d’une demi-journée il put rencontrer le maître. Ce dernier ne dit pas grand-chose. Il commença par agiter une vieille carapace de tortue qui contenait apparemment quelques pièces de monnaie avant de les jeter devant lui, puis il répéta ce geste plusieurs fois. Il s’arrêta enfin, alluma une cigarette et sirota son thé avant de laisser tomber : « une femme fantôme est amoureuse de votre fils ! ».

Le père était étonné car il ne lui avait même pas dit l’objet de sa visite. Cela le choqua et il se leva en s’exclamant : « Je ne comprends pas. »

Le maître reprit une gorge de thé et fit un rond de fumée de cigarette : « Votre fils a embrassé le cadavre d’une jeune fille et son fantôme est tombé amoureux de lui. Le fantôme le suit partout et vous l’avez provoqué en préparant le mariage. Il semble qu’elle réclame sa vie pour qu’ils puissent vivre toujours ensemble. »

Le père réfléchit un moment : « Je ne comprends pas pourquoi il aurait embrassé un cadavre. »

« C’était une erreur de penser que cette union précoce chasserait sa mauvaise fortune. Pour protéger votre fils, je suggère de reporter le mariage jusqu’à ce que vous trouviez le moyen d’apaiser le fantôme. »

Deuxième partie - des explications

Blind duke divination

Voilà l’hexagramme obtenu.

Cette histoire est fondée sur l’analyse conduite suivant le Liu Yao Yi Gua (ou Wen Wang Ba Gua) dans laquelle des branches terrestres et un animal sont associés à chaque trait. A lui seul cet hexagramme contient huit trigrammes. Le trigramme du bas est Dui qui représente une jeune femme ou une bouche ouverte. Le Serpent représente lui une énergie yin.

Le père de Ah Qiang demanda au maître s’il trouver une solution à quoi celui-ci lui répondit : « Pour que ça marche il faut que vous me fassiez suffisamment confiance pour faire certaines choses. Il me semble que vous êtes encore un peu sceptique. Retournez voir votre fils et ses amis et vérifiez si ce que j’ai dit est exact. »

Comment le devin a-t-il compris qu’il était question d’un mariage alors que le père de Ah Qiang n’en avait pas parlé ? Si l’on inverse tous les traits de l’hexagramme les traits yang deviennent yin et vice versa, on passe alors de l’hexagramme 41 La Diminution à l’hexagramme opposé le 31 L’influence qui est favorable au mariage.  Le fait que ce soit l’hexagramme opposé à l’hexagramme tiré indique la nature du problème rencontré.

Il faisait nuit quand le père rentra chez lui et il se demandait à qui s’adresser car quand il était parti ce matin-là son fils délirait toujours, il ne reconnaissait personne. Il fut donc heureux de voir qu’il y avait encore un groupe d’amis de son fils qui étaient venus lui rendre visite. Xiao Kang vint le trouver : « Oncle, je trouve qu’il va vraiment mal. Est-ce que les médecins ne peuvent rien faire pour l’aider ? »

Le père l’interrogea pour savoir si son fils avait embrassé le cadavre d’une fille morte mais le garçon secoua la tête en disant que c’était impossible car aucune personne saine d’esprit ne ferait cela. Il lui demanda donc de vérifier avec les autres membres du groupe quand Xiao Ming qui était près d’eux et avait tout entendu leur expliqua l’incident :

  • Oncle, je me souviens maintenant que lors de la dernière sortie nous n’avons pas plongé car la météo prévoyait une tempête. Du coup nous sommes allés à la plage.

Le père d’Ah Qiang fut intrigué, il était toujours sceptique au sujet du devin car il pensait qu’il n’y avait aucune explication logique à la situation de son fils. C’était la première fois qu’il rencontrait un devin qui n’utilisait pas les moyens conventionnels, comme le maître de Bazi qu’il avait rencontré plus tôt. Cela lui rappelait certaines histoires qu’il avait entendues au sujet de pseudo experts qui abusaient de la crédulité des gens.

Que s’est-il passé sur la plage ?

  • Nous avons décidé d’aller nous baigner car il ne pleuvait pas à ce moment-là, raconta Xiao Ming. On jouait dans l’eau quand on a entendu quelqu’un qui appelait à l’aide. C’était une fille qui se débattait dans l’eau, manifestement elle était attirée vers le large par un fort courant sous-marin. Quand on l’a vue Ah Qiang et moi on a nagé vers pour l’aider et on a ramené son corps sur la plage. A ce moment-là elle était inconsciente, Ah Qiang lui a donc pincé le nez et a dit qu’il devait lui faire du bouche à bouche car elle ne respirait plus. Quand on fait ça, vous savez, on doit poser sa bouche sur celle de l’autre personne pour insuffler de l’air dans les poumons et en même temps on appuie sur l’estomac pour chasser l’eau de mer. Mais elle n’est pas revenue à elle et au bout d’un moment l’ambulance est arrivée. Peut-être que c’est ce que vous voulez dire quand vous parlez d’embrasser une morte.
  • Est-ce qu’elle est morte en fait? questionna inquiet le père d’Ah Qiang.
  • Probablement, parce que les ambulanciers ont essayé à leur tour de la ranimer mais ils ont secoué la tête. Plus tard on a vu un fourgon noir arriver, donc j’imagine qu’elle était morte puisqu’ils n’ont pas utilisé l’ambulance.
  • Oncle, pourquoi posez-vous la question ?
  • Peu importe, je vous expliquerai plus tard. J’aurais besoin que vous m’aidiez un peu parce que je vais avoir deux ou trois choses à faire. Pouvez-vous venir tous les jours chez moi jusqu’à ce que Ah Qiang soit rétabli ?
  • Bien sûr Oncle Chan, répondit Xiao Ming.

Dès le lendemain le père retourna chez le duc aveugle pour lui raconter l’histoire et voir comment résoudre le problème. Il hésitait à annuler le mariage car il appartenait à une génération qui était convaincue que quand on traversait une mauvaise passe le mariage chassait le mauvais sort, 衝喜 en chinois. Ce jour-là il dut attendre jusqu’au soir car il n’avait pas rendez-vous et qu’il y avait beaucoup de monde.

Le maître lui demanda alors des nouvelles.

  • C’est vrai, mais il n’embrassait pas un cadavre, il essayait de la ranimer.
  • C’est pareil, non ? lui rétorqua le maître. C’était une jeune adolescente inconsciente, a priori morte, mais elle a pensé qu’on l’embrassait. C’était probablement la première fois et son fantôme est tombé amoureux de votre fils à ce moment-là.
  • Dites-moi qu’on peut trouver une solution définitive et ne me dites pas que mon fils ne pourra jamais se marier et que je n’aurai pas de descendant.
  • Non, il y a une solution. Vous m’avez donné le bazi de votre fils la dernière fois et j’ai vérifié l’étoile de la longévité. Elle est touchée cette année mais elle n’est pas clashée. Cela signifie qu’il s’en sortira et je vous dirai comment faire.
  • Que dois-je faire maintenant ?
  • Vous devez me promettre une chose d’abord.
  • Je vous promets de faire tout ce que vous voulez pour sauver mon fils.
  • Bien. D’abord annulez le mariage et dites à tout le monde qu’ils ne se marieront pas. Ensuite, trouvez où elle a été enterrée et demandez à un maître taoïste de faire une cérémonie religieuse pour qu’elle se réincarne plus rapidement. Dites bien au maître que vous voulez qu’elle se réincarne et qu’il ne doit pas la détruire ou l’emprisonner. Cela réglera le problème immédiatement. Mais j’ai regardé et il faudra au moins trois ans avant qu’elle puisse se réincarner. Je veux être sûr que votre fils ne se mariera pas avant la fin de la troisième année à compter de la date de la cérémonie.
  • D’accord. C’est plus facile que ce que je pensais et je vous promets que mon fils ne se mariera pas avant que ces trois années soient écoulées. Quand tout sera réglé, je reviendrai et vous donnerai une plus grosse enveloppe [ang pow, pour remercier quelqu’un de ses bons services on lui remet une enveloppe rouge contenant des espèces].

Quand il rentra chez lui, Xiao Ming était déjà là et attendait ses instructions. Le père lui demanda d’informer tout le monde de l’annulation du mariage et de trouver où la jeune fille avait été enterrée. Il fut ravi d’apprendre que Xiao Ming connaissait l’une de ses amies d’école qui avait participé à la cérémonie et qui pourrait retrouver la tombe. Il expliqua aussi la situation à Xiao Mei, pourquoi il fallait annuler le mariage et lui demanda d’en informer ses parents et sa famille.

Le lendemain, Xiao Ming vint lui dire où était la tombe et le père se mit à la recherche d’un célèbre exorciste fortement recommandé par son ami qui lui dit qu’il pourrait non seulement faire la cérémonie mais aussi les protéger lui et sa famille. Cela lui coûta cher mais ce n’était pas un problème tant que sa famille était en sécurité.

Le maître fut d’abord réticent au sujet de la réincarnation car il aurait préféré exorciser l’esprit. Mais le père d’Ah Qiang ayant offert de le payer plus cher pour se conformer aux conditions du Duc aveugle et il finit par accepter. Il plaça des talismans sur toutes les portes du lieu et donna à chaque membre de la famille un talisman qu’ils devaient porter jour et nuit. Il fit ensuite une cérémonie de protection de la maison et installa dans la pièce commune un autel avec le dieu chinois Zhong Kui 鐘馗 qui capture les fantômes.

Troisième partie - l'épilogue

Zhong Kui

Curieusement l’état de Ah Qiang commença à s’améliorer dès que la cérémonie fut terminée et trois jours plus tard il avait retrouvé sa forme de sportif. Il n’avait aucune idée de ce qui s’était passé pendant les semaines précédentes et se souvenait juste d’une fille fantôme qui était apparemment assise à son chevet pendant qu’il délirait. Son père l’informa qu’il ne pourrait pas épouser Xiao Mei avant trois ans car il était dans une période défavorable, il ne lui raconta pas toute l’histoire car il ne voulait pas que son fils pense à la morte.

Tout alla bien et les années passèrent. Pourtant au milieu de la troisième année, Xiao Mei découvrit qu’elle était enceinte. C’était une bonne nouvelle car la famille Chan avait désormais un nouveau descendant mais cela posait un problème au père qui se souvenait de la promesse qu’il avait faite au Duc aveugle. Il dit à son fils qu’il était d’accord pour que Xiao Mei garde l’enfant et qu’elle s’installe chez eux dans une chambre séparée, ils pourraient se marier après le prochain nouvel an. Mais Ah Qiang fut catégorique, il insista sur le fait que désormais tout allait bien et qu’il n’était pas convenable que cet enfant naisse en dehors des liens du mariage. C’était un homme de principes, raison pour laquelle il avait autant d’amis. Il demanda à son père de ne pas être aussi superstitieux, lui rappela que tout le monde, y compris ses grands-parents, souhaitaient qu’il se marie rapidement et qu’il ait des enfants pour continuer la lignée familiale. Le père finit par accepter à contrecœur que le mariage soit conclu rapidement et avant la naissance.

Le jour du mariage tout se passa bien et tout le monde s’amusa beaucoup. A la fin d’une longue journée de cérémonie il y eut un banquet animé au cours duquel les amis d’Ah Qiang le saoulèrent un peu. Son père décida alors de rentrer avec eux avant la fin et demanda à Xiao Ming qui était le garçon d’honneur de s’occuper des amis et de la famille. De retour à la maison, alors que tout le monde s’était préparé à se coucher, on entendit soudain les pleurs déchirants d’une jeune fille à l’extérieur de la maison. Le père dit à tout le monde de ne pas faire attention et une heure plus tard à peu près cela se calma, à son grand soulagement. Ah Qiang qui était saoul n’avait pas entendu les pleurs. Ce n’était pas le cas de Xiao Mei mais elle n’avait pas peur parce qu’elle avait de forts instincts de survie depuis qu’elle était enceinte, elle n’allait pas laisser un obstacle se mettre en travers de leur chemin alors qu’en se mariant ils n’avaient fait de tort à personne compte tenu des circonstances.

Dans les jours qui suivirent le père se sentit mal à l’aise de ne pas avoir respecté sa promesse et il finit par décider d’aller voir le Duc aveugle pour s’en ouvrir à lui. Il s’attendait à se faire admonester mais il était aussi inquiet que la jeune fille soit réapparue bien qu’il ne l’ait pas vue après le jour du mariage. Il ne savait pas ce qui allait se passer maintenant, Xiao Mei était enceinte il ne voulait pas qu’il y ait de problème.

Il monta au deuxième étage du bâtiment où habitait le devin, frappa à la porte et une jeune femme lui ouvrit qui n’était pas là lors de ses précédentes visites. C’était sa fille et elle lui expliqua que son père était à l’hôpital parce qu’il était tombé dans la mer la veille. A l’hôpital il le trouva allongé, son disciple à ses côtés. Il salua le maître et remarqua que l’assistant l’accueillit fraîchement : il l’ignorait plus ou moins ce qui n’avait pas été le cas lors de leurs précédentes rencontres.

  • Vous venez me dire que vous n’avez pas tenu votre promesse, dit le maître.
  • Maître, je viens m’excuser de ne pas avoir tenu ma promesse. La petite amie de mon fils est tombée enceinte et ils ne voulaient pas que l’enfant naisse hors mariage. Mes parents faisaient aussi pression pour que j’autorise le mariage.
  • Au début je ne voulais pas faire de divination pour vous ce jour-là parce que quand on a pris rendez-vous j’avais oublié que c’était un jour 劫煞 Jie Sha. Après, je savais que ça allait se produire mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle vienne me chercher depuis les enfers pour se venger.
  • Votre fille m’a dit que vous étiez tombé dans la mer. Que s’est-il passé ?
  • Je suis comme tout le monde même si je suis aveugle et il m’arrive d’aller me détendre un peu même. Je prends quelques verres de vin avec mes copains aveugles et on joue aux dominos dans un café près de chez moi. Pour y aller il faut traverser un pont ou marcher le long de la plage. Je prends toujours le pont car c’est plus rapide. J’ai fait ça pendant 15 ans sans aucun problème, seul ou avec mon disciple. Ce jour-là il était malade et il est resté à la maison, il ne m’a pas accompagné comme d’habitude. Comme d’habitude je suis parti tôt car il n’était pas avec moi. Alors que je me dirigeais vers le mont, une jeune fille m’a interpellé. Elle m’a dit : « Oncle aveugle, il y a un trou sur le pont et les ouvriers ont mis un panneau pour demander aux gens de ne pas le prendre. Vous devriez passer par la plage. » Et elle me proposa de m’accompagner parce que c’était sur son chemin.  J’étais ravi bien sûr et j’ai accepté parce que cela faisait des années que je n’étais pas passé par la plage. J’ai donc tourné à droite et j’ai marché sur la plage. Elle m’a alors pris par les bras comme si elle voulait m’aider et j’ai tout de suite senti le froid. Alors j’ai compris que j’avais été leurré par un fantôme. J’ai lutté mais j’étais beaucoup moins fort qu’elle et en un rien de temps elle m’a attiré dans l’eau. Je ne pouvais pas crier car j’avais la bouche raidie par un froid intense. Heureusement, alors que j’avais de l’eau jusqu’à la nuque, le talisman que je portais autour du cou est sorti de ma chemise et a flotté sur l’eau. Elle a alors disparu avec un cri. J’ai immédiatement appelé à l’aide car je pouvais à nouveau parler et heureusement pour moi un jeune homme passait par là qui est venu à mon secours et m’a sorti de l’eau.
    J’ai attrapé un rhume qui s’est transformé en pneumonie c’est pour cela que les docteurs me gardent ici. C’est le destin et je ne peux pas vous en vouloir car c’est ma destinée.
    Woh Xiao Ma, n’en veux pas à ce monsieur. Tout cela c’est notre destin parce que c’est ce que nous avons décidé de faire, c’est ce que je te répète depuis le début. Nous pouvons voir le futur mais il arrive que le ciel nous joue des tours.

Le père d’Ah Qiang avait vraiment mauvaise conscience quand il voyait le regard triste de l’assistant et le maître alité. Il avait préparé une enveloppe avec une grosse liasse de billets pour s’excuser d’avoir rompu sa promesse et il la laissa sur la table à côté du lit car il ne voulait pas que le maître pris cela pour un geste de charité s’il le lui donnait directement. Il leur dit ensuite au revoir et les quitta. Tandis qu’il fermait la porte de la chambre, il entendait le maître qui se récitait un poème :

潜藏自有光明日,守耐无如待丙丁
龙虎相争生定数,春风一转渐飞惊

Plusieurs mois plus tard, la nourrice apprit au père que le Duc aveugle avait déménagé et que personne ne savait où il était, elle le cherchait pour quelqu’un de sa famille qui avait besoin d’aide. Des années plus tard il ne savait toujours pas où il était bien qu’il ait lancé à sa recherche des détectives car il avait toujours mauvaise conscience. Il lui restait pourtant très reconnaissant car il avait désormais quatre petits-enfants conformément à ce que le Duc aveugle lui avait annoncé, sans compter d’autres prédictions importantes qui s’étaient réalisées.

Cet article a 2 commentaires

  1. Eh oh, la suite!

    Merci de partager cent histoire, j’ai hâte de lire la conclusion.

    1. La totalité de l’histoire a été publiée sur différents posts. Une petite recherche s’impose 🙂

Laisser un commentaire

Fermer le menu