Yi jing

Ce qui est fantastique avec le yi jing c’est qu’un simple lancer de pièces décrive parfaitement le nœud d’une situation. C’est magistral et cela fascine depuis longtemps les mathématiciens …

Yi jing : un outil fascinant

Grand livre classique de la pensée chinoise, le yi jing témoigne d’une vision essentiellement dynamique de l’univers dans lequel aucun état n’est fixe ni stable, tout est en perpétuel mouvement. Ces mutations infinies y sont représentées au travers des 64 hexagrammes qui offrent des réponses concrètes à l’homme en quête de connaissance et d’intuition profonde.

De tous les outils offerts par les arts traditionnels chinois, le yi jing est l’un des plus fascinants : le ba zi (les 4 piliers de la destinée) requiert de connaître une date de naissance, le feng shui de se déplacer et de faire des mesures, mais le yi jing quant à lui permet de répondre à une question précise sans rien savoir de l’individu ni du contexte de celui qui pose la question. Autant dire que la pertinence et la sagesse profonde des réponses apportées par cet outil sont vraiment étonnantes.

Il est difficile de dire si le yi jing est ou non le plus ancien outil formalisé de la panoplie des arts traditionnels chinois. Parce qu’elle remonte si loin dans le temps, l’origine de tous ces arts se confond entre réalité et légende, mais cela n’entame en rien leur extraordinaire pertinence.



L'art de poser la bonne question

On peut utiliser le yi jing chaque fois qu’on se pose une question face à une situation, un sujet de préoccupation. Le yi jing répond principalement à 3 types de question :

  • une question relative à l’état d’une situation :
    • Où en suis-je de ma situation professionnelle ?
    • Où en sont mes sentiments pour Natacha ?
  • une question directe me concernant et comportant un verbe d’action :
    • Comment réussir notre prochain projet ?
    • Quelles actions mener pour améliorer ma relation avec X ?
    • Est-il favorable de prospecter les industriels du bâtiment dans le sud-ouest ?
  • une question réflexive :
    • Comme la société Choups recevra-t-elle notre offre ?

Une fois la question clairement énoncée, on procède au tirage dont le but est de faire apparaître un hexagramme. Un hexagramme est un ensemble de traits yin ou yang, stables ou mutants qu’il faut ensuite analyser pour obtenir la réponse à notre question.

Traditionnellement, le tirage se fait en utilisant un ensemble de tiges d’achillée, un processus assez long et fastidieux qui présente en revanche l’avantage de centrer l’esprit du consultant sur sa question. Depuis très longtemps, et peut-être tout aussi longtemps, on utilise également d’autres techniques plus simples et plus rapides, telles que celle des 3 pièces de monnaie par exemple.



Trois méthodes pour sonder le yi jing

Parmi les arts traditionnels chinois, le yi jing se range dans les arts de la divination 卜术 bu shu. Or il existe plusieurs techniques de divination regroupées sous cet art, dont un groupe s’articule autour de l’analyse des hexagrammes. Bien qu’ils portent tous des noms différents, on parle souvent de yi jing pour chacun d’eux de sorte qu’on peut dire qu’il existe plusieurs formes de yi jing.

  • L’approche par le texte
  • La Fleur de Prunier ou Mei Hua
  • Le Liu yao yi gua (wen wang ba gua, yi jing taoïste)

Si l’objectif reste le même – répondre à une question – la manière d’aborder l’hexagramme, et donc les éléments de la réponse, peut être complètement différente.


L'approche par le texte
Voir
La fleur de prunier
Voir
Yi jing taoïste
Voir