fbpx
Choisir-une-voie

Les chemins de la connaissance : développement personnel et cheminement spirituel

En matière de développement personnel et de cheminement spirituel, les chemins de la connaissance aujourd’hui accessibles sont nombreux : soufisme, shamanisme, yi jing, kabbale, tarots, anges, … Ils puisent dans des univers de représentation symboliques et des cosmologies différents. Et n’ont pas la même visée. Sous nos latitudes, choisir sa voie fait partie des immenses chances que nous avons. Mais choisir sa voie peut devenir difficile devant la variété des propositions.

Je reprends ici certains éléments échangés avec Antoine B. Développement personnel et cheminement spirituel sont des chemins différents, éventuellement complémentaires. Mais la multiplicité des propositions crée parfois un peu de confusion. Cet article fait suite au précédent article du blog « Astrologie chinoise ou astrologie occidentale ? »

Les multiples chemins de la connaissance qui s'offrent à nous

Quand on atteint la sagesse et la connaissance universelle, le temps, les époques, l'évolution des mentalités, des pratiques, des technologies, deviennent relatives car les fondamentaux sont inchangés/inchangeables car ils sont juste là. J'ai 29 ans et je suis déjà en chemin depuis longtemps. J'ai beaucoup cheminé même si je ne me suis pas encore arrêté à un courant en particulier. Je picore ici et là. Je constate que [tous les] courant[s] se rejoignent mais avec un prisme différent et j'ai besoin d'harmonisation et de corrélation entre les anges, astrologie, numérologie, yi king, ennéagramme, la kabbale, la sagesse indouiste etc etc. Ce besoin d'harmonisation "m'empêche" de rentrer dans un courant particulier ou alors je ne l'ai pas encore trouvé. Et d'un autre côté, ce besoin me permet de voir que petit à petit il y en a et surtout j'avance comme ça...

Antoine B. (mail)

Développement personnel et cheminement spirituel

Le développement personnel n’aboutit pas nécessairement à un chemin spirituel. Et un chemin spirituel n’est pas toujours synonyme de développement personnel sur le plan psychologique.

Dans le cas d’une voie spirituelle, le développement personnel de l’individu, c’est-à-dire la clarification de sa psyché, devrait s’opérer, mais ce n’est pas toujours le cas. Tout dépend des voies, des individus et de ceux qui les accompagnent, du cadre de pratique. La liste n’est probablement pas exhaustive.

Tous les chemins ne mènent pas à Rome

Comme le souligne Antoine, notre époque nous permet d’accéder à de nombreuses sources de connaissance. Certaines sont de nature spirituelle, d’autres sont plutôt consacrées au développement personnel. Et d’autres encore sont des voies de connaissances dont il est plus difficile de dire à quel registre elles appartiennent, et il n’est pas toujours nécessaire de trancher sur ce point.

Développement personnel, cheminement spirituel, mais vers quelle Rome allons-nous ?

La première question qui se pose alors à nous c’est de savoir quelle Rome nous souhaitons atteindre. Si vous vous engagez sur un chemin, c’est parce que vous êtes animé par un besoin, une nécessité.

Clarifier la nature de ce besoin permet de faire un premier choix sur la nature de l’engagement que vous allez prendre, sachant qu’au fil du temps vos besoins, votre compréhension de vous-même et du monde évoluera. Ces évolutions vous amèneront éventuellement à d’autres choix ultérieurement.

astrologie-chinoise-astrologie-occidentale
chemin-spirituel

Le rêve impossible du syncrétisme

Je suis d’accord avec Antoine sur l’idée que la sagesse et la connaissance sont universelles. Mais nous ne vivons pas, en tout cas la plupart d’entre nous, sur un plan ultime. Nous pouvons avoir de brefs épisodes de compréhension intuitive profonde et juste, cela ne signifie pas nous vivons dans un état de connaissance et de sagesse totale et constant.

Tous les outils s’appuient sur des représentations différentes de la réalité, sur des principes et des symboles spécifiques. Comprendre un outil profondément demande du coup un vrai travail et une solide pratique. Bref, ça demande du temps de cerveau disponible. Mais pas seulement.

Avec l’expérience on découvre que certains univers nous parlent davantage que d’autres. Par exemple, les tarots font immédiatement sens pour l’un, mais reste inaccessibles à un autre qui est plus spontanément touché par le yi jing. On accède à un enseignement qui nous parle, un livre qui nous fait cheminer dans notre réflexion et notre expérience. Ou non.

Choisir sa voie

Et si nous laissions notre âme faire son chemin ?

Si dans l’absolu c’est toujours la même sagesse fondamentale qui s’exprime, notre accès aux outils de connaissance est lui conditionné. Faut-il vraiment s’en désoler ?

En réalité, ce n’est un fait malheureux que tant que l’on s’efforce, au sens de « produire un effort ». Dès l’instant où nous lâchons l’idée d’accéder à la totalité du savoir pour en dégager l’ultime compréhension, projet merveilleusement utopique, une voie s’ouvre qu’il devient alors relativement facile d’emprunter. Le renoncement crée une forme de détente au fond de nous. Et dans cette détente, l’âme trouve une occasion de percer, de se manifester.

L’inspiration se fait alors à travers une rencontre. Parfois c’est une personne, une scène quotidienne qui prend un sens particulier, un livre ou un article, un rêve, quelques mots saisis au vol dans une discussion, … Il n’existe pas de forme fixe ou définitive. Suivant notre conformation psycho-corporelle, certaines manifestations nous viennent plus facilement que d’autres. Incidemment, c’est aussi la raison pour laquelle certaines voies « fonctionnent » mieux pour certaines personnes que pour d’autres. Elles ne sont pas nécessairement meilleures, mais juste mieux adaptées à un individu donné.

L'effort juste

Parcourir un chemin demande un peu d’effort et de la persévérance, c’est certain. Mais dans l’ensemble nous nous efforçons trop. Tendus vers l’atteinte d’un objectif, nous ne sommes plus disponibles à ce que notre âme murmure au fond de nous.

N’est-ce pas paradoxal alors que c’est précisément notre âme qui connaît le chemin de la sagesse, parce qu’elle est sagesse ?

 

ame-inspirée
Choisir une voie c'est d'abord se mettre en chemin.
Choisir une voie c'est ensuite laisser notre âme nous pousser dans le dos à le découverte de ce dont nous avons besoin.
Choisir une voie c'est d'abord agir puis se laisser guider.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Fermer le menu