Les 5 éléments dans leur manifestation positive : bienveillance, politesse, confiance, justice, sagesse

Les 5 éléments

Les 5 éléments : un fondamental

La théorie des 5 éléments est certainement l’un des outils les plus remarquables de la métaphysique chinoise.

Le concept de base est relativement simple, mais sa dynamique ouvre de très nombreuses possibilités et décrit merveilleusement ce qui se passe au niveau d’un individu comme au niveau d’une société.

Selon les disciplines, on utilise directement les 5 éléments ou on affine en distinguant les polarités yin et yang.

On peut écrire longuement sur les 5 éléments, aussi vous trouverez simplement ici une introduction à ce fondamental des arts traditionnels. Une bonne façon d’en apprendre plus est par l’expérience, aussi plutôt que des lires des pages sur les 5 éléments en général, nous vous convions à découvrir les caractéristiques de votre maître du jour et celui de vos proches en créant sur ce site votre espace personnel et en définissant votre famille. Vous obtiendrez des informations utiles et vous aurez un premier contact concret avec les 5 éléments.

Les relations entre les éléments sont extrêmement parlantes. En bazi par exemple, une fois que l’on s’est approprié l’organisation des éléments de son thème, on a déjà une solide base pour mieux appréhender sa vie.

5 phases

Le terme « élément » est celui qui est le plus usité dans toute la littérature occidentale. Toutefois, c’est un mot assez générique qui n’explicite pas grand chose.

Le caractère chinois 行 xing représente un pied gauche en mouvement 彳 et un pied droit à l’arrêt 亍, ce qui suggère des étapes. Les 5 éléments sont donc plutôt 5 étapes ou 5 phases ce qui induit une vision plus dynamique.

bois feu terre métal eau 
boisfeuterremétaleau
bienveillance et symbole de la connaissancepolitesse, spiritualité et symbole de la passionnourricière et symbole de la confiancealtruisme et symbole de la justiceflexibilité et symbole de la sagesse

Il faut se méfier d’une lecture trop simpliste des éléments. Par exemple, la caractéristique fondamentale du bois est l’expansion, le déploiement, la croissance. Un arbre est toujours en expansion. Même en hiver où en surface il paraît au repos, ses racines travaillent en sous-sol. Par contre, les objets en bois sont totalement inertes … c’est plus pratique pour ouvrir et fermer les tiroirs de la commode ! En se déséchant ou en se rehydratant, les objets en bois peuvent se déformer, mais ils ne manifestent plus du tout la caractéristique fondamentale de l’élément bois. Ce n’est donc plus du bois au sens des 5 éléments.


Un modèle d’interaction

Les 5 éléments interagissent entre eux deux à deux. Classiquement on parle d’un cycle de création et d’un cycle de contrôle.

Nous avons vu que le terme phase ou étape était plus proche du sens de l’idéogramme chinois que le mot élément. Il est donc très naturel qu’il existe un cycle de création qui indique tout simplement l’enchaînement de ces phases, le feu succédant au bois, la terre au feu, …

Les traits de la nature humaine se retrouvent dans les relations ainsi induites entre les éléments. Ainsi par exemple, la bienveillance entraine la politesse, mais pas l’inverse. Quand on est bienveillant, on est attentif à beaucoup de choses car on a à cœur de respecter l’autre. Faire attention à ce qu’on dit ou ce qu’on fait en est une conséquence. Par contre politesse vient de poli, c’est un effet de surface. On soigne la forme, ce qui ne veut absolument pas dire que le fond y soit …

Le cycle de contrôle traduit une autre forme d’interdépendance entre les éléments. Même si on saisit assez facilement l’idée qu’il y a derrière en s’en tenant aux éléments eux-mêmes, comme le bois maintient la terre ou le métal jugule le développement du bois, on comprend mieux la puissance du concepts et ses implications dans notre vie lorsqu’on étudie les déités en bazi. C’est d’ailleurs Xu Zi Ping qui est le père du bazi moderne (seulement 1000 ans d’âge) qui a montré l’extrême importance de la notion de contrôle.

Lorsqu’on étudie de façon plus poussée les 5 éléments, on s’aperçoit qu’il y a une différence entre le cycle des éléments yin et le cycle des éléments yang. Ce n’est pas le but de cette rapide présentation que d’entrer dans le détail, mais pour s’en faire une idée rapide il suffit de penser aux interactions entre le bois et le feu. Le feu de la cheminée, un feu yin, doit son existence au bois qui va lui servir de combustible. Le soleil, qui est un feu yang, n’a pas besoin de combustible, il a déjà tout ce qu’il lui faut en lui-même. Par contre, sans soleil, pas de croissance des arbres. Le feu yang nourrit donc le bois !

En plus de ces interactions, chaque élément a des caractéristiques très différentes : la nature des phénomènes qu’il représente, les directions, les vitesses, les types d’objets, … Enfin, il existe un troisième cycle qui caractérise la relation d’un élément avec lui-même. On imagine bien que mélanger deux eaux, deux nuages par exemple, ne présente pas la même difficulté que de mélanger deux terres, deux montagnes par exemple.

On voit là la richesse de la représentation que les 5 éléments autorise, que ce soit appliqué au feng shui, au bazi, au yi jing, à la médecine traditionnelle chinoise, …


Vous pouvez en apprendre plus sur vous et vos proches en profitant des analyses gratuites proposées sur le site.

Pour cela, Ma famille.